Vincent Toh Bi raconte la misère des albinos, ces "marginalisés"

Vincent Toh Bi raconte la misère des albinos, ces
Par K. Richard Kouassi
Publié le 11 juin 2021 à 16:26 | mis à jour le 11 juin 2021 à 16:46

À l'occasion de la journée des droits des albinos, Vincent Toh Bi Irié livre un témoignage émouvant sur son combat auprès de ces personnes souvent marginalisées dans la société ivoirienne.

Vincent Toh Bi : "les albinos vous demandent de les aider..."

Samedi 12 juin 2021, le monde entier célébrera la Journée internationale des droits des personnes vivant avec l'albinisme. Vincent Toh Bi Irié, engagé auprès des albinos depuis des années, a adressé un message au nom de ces "marginalisés". L'ancien préfet d' Abidjan a dépeint la souffrance des albinos qui ont une espérance de vie de 40 ans. "Ils sont tués dans des sacrifices rituels liés aux croyances occultes. Ils sont rejetés dans leurs familles, dans leurs villages et dans leurs communautés. Ils ont un taux de déscolarisation très élevé parce que les enfants albinos sont maltraités par les autres enfants et parce que du fait de leurs problèmes ophtalmologiques, ils ne voient pas le tableau", a déclaré Vincent Toh Bi dans une publication sur les réseaux sociaux.

Le fondateur d'Aube Nouvelle n'a pas manqué d'évoquer les problèmes ophtalmologiques, de cancer de la peau et d'accès aux emplois publics et privés, sans oublier le regard condescendant des autres personnes. L'ex-directeur de cabinet d' Hamed Bakayoko a saisi l'opportunité pour inviter les Ivoiriens à venir entendre les misères des albinos le samedi 12 juin 2021 au cours d'une cérémonie à la Bibliothèque nationale du Plateau.

"Les albinos vous demandent de les aider à avoir des crèmes solaires qui coûtent moins de 2 000 F CFA pour qu’ils ne meurent pas de cancer de la peau. Les albinos vous demandent d’aider leurs enfants à payer leurs frais de scolarité. Les albinos vous demandent de ne pas les tuer dans vos sacrifices rituels . Les albinos vous demandent de les accepter comme vos sœurs et comme vos frères", a plaidé Vincent Toh Bi Irié.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus