Algérie: Aïmene Benabderrahmane nommé Premier ministre

Algérie : Aïmene Benabderrahmane a été désigné nouveau Premier ministre
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 01 juillet 2021 à 14:23 | mis à jour le 01 juillet 2021 à 14:23

En Algérie, Aïmene Benabderrahmane, précédemment ministre des Finances, a été désigné Premier ministre à l'issue des élections législatives du 12 juin dernier.

Algérie: Ce qui a emporté l'ex-Premier ministre Abdelaziz Djerad et son gouvernement

L'ex-ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a été nommé nouveau Premier ministre de la République d' Algérie. Il a été désigné à ce poste, mercredi 30 juin 2021, par le président Abdelmadjid Tebboune, en remplacement de Abdelaziz Djerad.

« Conformément aux dispositions de la Constitution, le président de la République Abdelmadjid Tebboune, Aïmene Benabderrahmane, a été nommé Premier ministre », a indiqué jeudi la présidence algérienne dans un communiqué.

Le chef de gouvernement, fraîchement nommé, est chargé de poursuivre les consultations avec les partis politiques et la société civile, pour former dès que possible, un nouveau gouvernement. Ce remaniement qui intervient au lendemain des élections législatives anticipées du 12 juin dernier, traduit en effet la volonté du pouvoir exécutif de juguler la grave crise socio-économique à laquelle est confrontée l' Algérie.

À en croire des médias internationaux, Abdelaziz Djerad (67 ans), n'aurait pas réussi à redresser la situation de crise de la première économie du Maghreb, qui repose essentiellement sur la rente pétrolière.

C'est le 24 juin dernier que le désormais ex-Premier ministre a officiellement déposé sa démission ainsi que celle de son gouvernement sur la table du président Abdelmadjid Tebboune. En retour, le président de la République d' Algérie a remercié son Premier ministre pour avoir dirigé le gouvernement « dans des conditions difficiles », notamment en raison de la pandémie de Covid-19.

Mais il n'avait pas caché des critiques en son encontre, exprimant publiquement son insatisfaction devant l'inaction de son gouvernement en janvier dernier.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus