Alpha Condé : "La Guinée avance. La vie est dure..."

Alpha Condé :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 juillet 2021 à 17:54 | mis à jour le 21 juillet 2021 à 18:03

Mardi 20 juillet 2021, Alpha Condé a dressé un bilan de la situation que traverse la Guinée. Le chef d'État guinéen a laissé entendre que son pays avance, même s'il a reconnu que "la vie est dure".

Alpha Condé satisfait de la stabilité de la Guinée

"La Guinée avance. La vie est dure. Mais grâce à Dieu, nous travaillons pour (…) que la même chose ne se reproduise pas les prochaines années. Le pays est stable. N’acceptons pas la pagaille. Donnons-nous la main. C’est ce qui donnera de la force à notre nation. Beaucoup de personnes voulaient que le pays bascule l’année dernière. Mais Dieu aime la Guinée. C’est pourquoi le pays est stable." Tels ont été les propos tenus par Alpha Condé le mardi 20 juillet 2021 alors qu'il prenait part à la grande prière marquant la commémoration de l’Aïd-el-Fitr, à son palais de Sékhoutouréya. En fait, le président guinéen, réélu pour un 3e mandat à l'issue de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020, répondait à ses détracteurs.

"Nos hôtels sont remplis. Et nous bousculons les autres pour qu’ils puissent finir leurs hôtels. Tous les jours, nous recevons des investisseurs. Pourquoi ? Parce que le pays est calme", a poursuivi Alpha Condé qui a demandé aux Guinéens de ne plus accepter "la moindre pagaille dans le pays". Toutefois, il n'a pas fait de difficulté pour reconnaitre que "la situation est difficile à cause de la situation internationale". Il a tenu à rassurer ses compatriotes sur la volonté de son gouvernement à oeuvrer pour leur bonheur`.

"Nous voulons que tous les Guinéens travaillent. Mais surtout que tout l’argent qui doit rentrer dans les caisses de l’État rentre dans les caisses de l’État. C’est pourquoi d’ici la fin de l’année, nous allons faire en sorte que tous les paiements se fassent par monnaie électronique, c’est-à-dire, à la banque. Car, parfois, quand vous allez à l’hôpital, on vous fait payer. Mais on ne vous remet jamais de reçu. Quand vous allez chercher un document dans un ministère, on vous fait payer sans même vous donner de reçu. C’est ce que nous sommes en train de combattre pour que nous puissions doubler nos ressources internes", s'est-il exprimé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus