Crise postélectorale 2010 : Fleur Aké Mbo charge les anciens rebelles

Crise postélectorale 2010 : Fleur Aké Mbo charge les anciens rebelles
Par K. Richard Kouassi
Publié le 02 août 2021 à 18:27 | mis à jour le 02 août 2021 à 19:20

Fleur Aké Mbo est sortie de son silence pour apporter la réplique à Baudoin Yapi, le député suppléant du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) à Azaguié. Ce dernier a déclaré sur un plateau de télévision que lors de la crise postélectorale de 2010, les anciens rebelles ont "tué en légitime défense". Ces propos ont soulevé le courroux de l'adversaire d'Adama Bictogo aux récentes législatives.

Fleur Aké Mbo : "Les crimes commis par les rebelles n'étaient pas de la légitime défense"

Invité sur le plateau de la chaine de télé NCI, Baudoin Yapo, prenait part à un débat portant sur les thèmes "Rencontre Ouattara-Gbagbo, et après ? " et "Levée du mandat d'arrêt de la CPI : quel avenir politique pour Simone Gbagbo ? ". Le député suppléant d'Azaguié a estimé qu'aucune poursuite judiciaire ne devrait être entamée contre les anciens rebelles. "Il ne doit pas avoir de poursuites dans le camp Ouattara parce qu'ils ont tué en légitime défense", a-t-il devant les caméras.

Il n'en fallait pas davantage pour faire réagir Fleur Aké Mbo. Dans une publication sur sa page Facebook, la jeune dame a recadré Baudoin Yapo. "Quand des leaders de jeunesse, censés prôner les discours de paix, pour s'inscrire dans cette dynamique de réconciliation des ivoiriens, justifient et cautionnent des crimes, c'est écœurant", a écrit la candidate malheureuse des législatives du 6 mars 2021 à Agboville face à Adama Bictogo.

Selon elle, "les Ivoiriens réclament de plus en plus une nouvelle offre politique". Fleur Aké Mbo invite donc la jeunesse des différentes chapelles politiques de travailler à cela. "Les crimes commis par les rebelles n'étaient pas de la légitime défense, et nous ne devons en aucun cas justifier ces actes de barbarie, parce qu’en vérité, ce sont eux qui ont attaqué les populations civiles qui étaient sans défense", a-t-elle enfoncé.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus