Tchad : Embuscade meurtrière de Boko Haram, plusieurs soldats tués

La plus grosse perte infligée par Boko Haram à l'armée tchadienne après la mort d'Idriss Déby
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 05 août 2021 à 16:55 | mis à jour le 05 août 2021 à 17:15

Boko Haram vient de porter un coup dur à l'armée tchadienne dans une attaque perpétrée dans la nuit du 4 au 5 août 2021. Un bilan provisoire fait état d'une vingtaine de soldats tchadiens tués, ainsi que plusieurs autres portés-disparus.

La plus grosse perte infligée par Boko Haram à l'armée tchadienne après la mort d'Idriss Déby

L'armée tchadienne vient de subir une grosse perte après être tombée dans une embuscade nocturne de Boko Haram. La secte islamique basée au Nigeria, visiblement informée du retour de patrouille d'une unité de soldats tchadiens, l'a attaquée à Tchoukoutalia, dans la province du Lac Tchad. À en croire des sources concordantes, le bilan provisoire de cette attaque fait état d'une vingtaine de morts dans les rangs de l'armée, ainsi que plusieurs autres portés-disparus, sans plus de précision.

Des sources militaires, qui se sont confiées à RFI, indiquent par ailleurs qu'au début de l'attaque, « il y a eu de la panique et même de la débandade » au sein de l'armée. Les éléments des Forces armées tchadiennes se sont par la suite repris, avant de lancer une contre-offensive et des opérations de recherche.

Il convient par ailleurs de faire remarquer que l’armée tchadienne subit ainsi la plus grosse attaque depuis la mort d’Idriss Déby, le 20 avril dernier. Cette précision est d'autant plus opportune que le Maréchal du Tchad, à la tête de son armée et fréquemment sur le théâtre des opérations, ne cessait d'opposer une farouche résistance à Boko Haram, ainsi qu'aux autres groupes armés qui se frottaient à ses hommes.

En témoigne la contre-offensive de l’armée tchadienne, lancée en mars 2020, en représailles à la mort d'une centaine de soldat lors de l'attaque perpétrée par la branche de l’État islamique au Sahara et au Sahel dirigée par Abou Moussa el-Barnaoui. Cette contre-offensive avait causé de lourdes pertes dans les rangs des assaillants.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus