Omra 2021 (petit pèlerinage) : L'Arabie Saoudite fixe les conditions

Pèlerinage - L’Arabie saoudite s’apprête à accueillir 60000 pèlerins
Par Eugène SAHI
Publié le 09 août 2021 à 12:16 | mis à jour le 09 août 2021 à 12:16

L'Arabie saoudite a annoncé samedi qu'elle va rouvrir ses frontières aux pèlerins étrangers vaccinés contre la Covid-19, pour le petit pèlerinage communément appelé la omra.

Pèlerinage - L’Arabie saoudite s’apprête à accueillir 60000 pèlerins étrangers mensuellement

L'Arabie saoudite va autoriser 60.0000 pèlerins étrangers pour la Omra sous réserve de remplir les conditions fixées par le ministère saoudien de la Santé. Ce lundi qui correspond au 1er Mouharram 1443, les frontières seront rouvertes aux voyageurs étrangers, après 18 mois de fermeture. Le Royaume d’Arabie saoudite qui commence à accepter les demandes d’entrée dans le pays ce même jour, envisage de recevoir 60 000 pèlerins par mois pour un début, puis d’augmenter progressivement ce chiffre pour atteindre les 2 millions d’ici quelque temps.

Les pèlerins étrangers doivent présenter dans leur dossier un document vaccinal valable. Les vaccins anti-covid19 approuvés par les autorités sont Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, Moderna et Johnson & Johnson. Ceux qui ont reçu deux doses du vaccin covid chinois Sinovac pourront être acceptés après une dose supplémentaire « booster » de Pfizer ou Moderna. Par ailleurs, les voyageurs en provenance de pays figurant sur la liste d’interdiction d’entrée devront passer une quarantaine obligatoire. Les détails de la procédure se trouvent sur le site officiel du ministère saoudien du Hajj et de la Omra.

Le petit pèlerinage qui, contrairement au hajj, peut être accompli tout au long de l’année, attire en temps normal chaque année des millions de visiteurs du monde entier. L’épidémie de Covid-19 a fortement perturbé ces pèlerinages, sources importantes de revenus pour le royaume qui rapportent quelque 10,3 milliards d'euros par an. L’Arabie saoudite avait ces dernières années investi des milliards dans l’industrie du tourisme pour diversifier son économie pétrolière. Longtemps reclus, le royaume a délivré ses premiers visas touristiques en 2019. Entre septembre 2019 et la fermeture des frontières en mars 2020, elle a délivré 400 000 visas touristiques.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus