Vincent Toh Bi appelle les Ivoiriens à "ne pas avoir peur d'être heureux"

Vincent Toh Bi : « Nous avons laissé certains vauriens règlementer notre vie sociale »
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 août 2021 à 13:03 | mis à jour le 17 août 2021 à 13:06

Vincent Toh Bi Irié vient de lancer un challenge sur les réseaux sociaux. Celui de magnifier les personnes, publiques ou anonymes, qui se distinguent par leur talent et qui marquent ou ont marqué leur temps. Le fondateur de « Aube Nouvelle » entend ainsi faire ombrage aux personnes « médiocres ».

Vincent Toh Bi : « Nous avons laissé certains vauriens réglementer notre vie sociale »

Vincent Toh Bi Irié rêve d'une Côte d'Ivoire qui promeut des valeurs et non celle qui fait l'apologie de la médiocrité. Dans un nouveau post sur Facebook, où il est très actif, l'ancien Préfet d'Abidjan, appelle ses compatriotes à se célébrer mutuellement et à mettre en lumière les personnes de valeurs. « Pourquoi il nous faut attendre des morts souvent tragiques pour rendre hommage ? Et si nous apprenions à nous célébrer mutuellement pendant que nous sommes encore en vie ? » a posé comme problématique le fondateur de « Aube Nouvelle ».

L'ancien administrateur du Département d'Abidjan fait par ailleurs le constat selon lequel « on a l’impression souvent que nous avons laissé certains vauriens règlementer notre vie sociale et nos comportements personnels ». Pour donc éviter que ces « vauriens » décident de « qui est bon et de qui est mauvais, selon leurs faux critères à eux », le Préfet Toh Bi a pris un engagement.

« J’ai décidé, par des posts à venir, de rendre hommage périodiquement à des personnes vivantes anonymes ou publiques, qui ont posé de petits actes inconnus ou grands, dans un quartier, dans un village ou au niveau national », a-t-il expliqué.

Aussi, invite-t-il ses compatriotes à lui emboiter le pas en prenant « l’habitude de montrer au grand public les citoyens ordinaires ou connus qui font des choses formidables pour un individu ou pour une communauté afin que cela inspire les jeunes générations ». Puis, il ajoute : « Participez à cet élan en me suggérant d’écrire des éloges sur des personnes qui vivent avec vous ou à côté de vous. Écrivez également vous-mêmes sur vos pages Facebook sur vous-mêmes et sur ceux que vous appréciez. » Car, précise-t-il : « Il y a des merveilles individuelles et des potentialités infinies de bonté dans l’esprit de nombreux citoyens ivoiriens. Révélons-les. »

Pour la construction de cette « société inspirée par des modèles », qu'il appelle de tous ses voeux, Vincent Toh Bi Irié lance ce dernier appel à ses followers : « Arrêtons d’avoir peur d’être heureux. Ne craignons pas de célébrer la bonté et les talents des autres. Nous sommes tellement occupés à rechercher des privilèges, des ambitions, des honneurs, de l’argent, des postes, des nominations que nous en oublions de croquer cette douce vie à belles dents. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus