Incendie en Algérie: Les autorités algériennes accusent Tel Aviv et Rabat

Incendie en Algérie  :  Les autorités algériennes accusent Tel Aviv et Rabat
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 19 août 2021 à 20:20 | mis à jour le 19 août 2021 à 20:20

L'Algérie a pointé un doigt accusateur contre l' Israël et le Maroc, soupçonnés pour leur implication dans les violents incendies déclarés dans le nord du pays, notamment en Kabylie.

Incendie dans le nord de l' Algérie : Le président Tebboune met en cause le Maroc et Israël

Les relations entre l’Algérie et le Maroc, risquent d’être tendues au cours des prochains mois. Les autorités algériennes affirment que Rabat soutient le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), une organisation indépendantiste qu’ils tiennent pour responsable des feux qui ont ravagé des forêts du nord de l' Algérie. « Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie ont nécessité la révision des relations entre les deux pays et l’intensification des contrôles sécuritaires aux frontières ouest », indique un communiqué de la présidence algérienne, sans autre précision.

La décision a été prise lors d’une réunion extraordinaire du Haut Conseil de sécurité algérien, présidée par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. Il était également question, pour les autorités algériennes, de procéder à l’évaluation de la situation après les gigantesques incendies qui ont fait au moins 90 morts dans le nord du pays. L’enquête a permis de « découvrir qu’un réseau criminel classé comme organisation terroriste » est derrière les incendies, « de l’aveu de ses membres arrêtés », selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Les autorités algériennes ont annoncé avoir procédé à la mise aux arrêts de plusieurs dizaines de personnes dans le cadre de l’enquête sur cette situation. Les mis en cause seraient membres de certaines organisations qui ont été qualifiées de terroristes par l’Algérie. Il s’agit du Rachad islamiste et le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK). Le communiqué de la présidence algérienne martèle que ces organisations sont soutenues dans leurs forfaits par certaines puissances étrangères telles que le Maroc et Israël.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus