Ethiopian Airlines : Fin de la liaison Abidjan-Newark, colère à Abidjan

Après la défection d’ Ethiopian Airlines, Air Côte d’Ivoire prête à récupérer la liaison Côte d’Ivoire - USA
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 30 août 2021 à 14:47 | mis à jour le 30 août 2021 à 14:47

Ethiopian Airlines, qui assurait une liaison directe entre les États-Unis et la Côte d’Ivoire, a décidé de mettre fin à cette desserte. Cette décision de la compagnie aérienne n’a pas du tout été du goût des autorités ivoiriennes, qui entendent rapidement lui trouver un remplaçant.

Après la défection d’ Ethiopian Airlines, Air Côte d’Ivoire prête à récupérer la liaison Côte d’Ivoire - USA

Un Boeing Dreamliner 787 de la compagnie Ethiopian Airlines assurait, depuis 2018, une rotation de trois vols par semaines entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis, conformément à l’accord conclu entre la compagnie et le gouvernement ivoirien. Ces liaisons ont cependant été interrompues, en mars 2020, à cause de la pandémie à coronavirus. Et depuis, la compagnie éthiopienne n’a pas encore repris ses vols. Et ce, en dépit de la réouverture des vols commerciaux à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan au premier trimestre de 2021.

À en croire Africa Intelligence, Ethiopian Airlines n’était qu’à peine à 30% du taux de remplissage pour les vols directs entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis. Soit un total de 53 000 passagers par an. Taux qui ne permettait véritablement pas de rentabiliser à souhait sur cette ligne. Ceci pourrait donc expliquer cela.

Mais loin de s’accommoder de cette décision, qui cause assurément un lourd préjudice aux passagers de cette ligne directe, la seule d’ailleurs, entre la Côte d’Ivoire et le pays de l’Oncle Sam, les autorités ivoiriennes, notamment Amadou Koné, ministre des Transports, et qui avait travaillé sur le projet en étroite collaboration avec le consul de Côte d'Ivoire à New York, Inza Camara, par ailleurs époux de la ministre des Affaires étrangères, Kandia Kamissoko-Camara, qui avait mis un point d’honneur au développement de cette liaison.

À noter que Air France ou encore Royal Air Maroc se sont positionnés sur la ligne, sauf que les passagers sont désormais soumis à une escale à Paris, Rabat, Bruxelles ou encore Addis-Abeba, avant de s’envoler vers les États-Unis. Air Côte d’Ivoire annonce, de son côté, la reprise en main de cette liaison directe avec les USA. Sauf que le plan de développement et les partenariats pour permettre à la compagnie ivoirienne d’être au diapason de ses autres concurrents, et faire de l’aéroport d’Abidjan, un véritable hub dans la sous-région ouest-africaine, peinent à se concrétiser.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus