Guinée : La junte militaire libère plusieurs opposants

Guinée : La junte militaire libère plusieurs opposants
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 septembre 2021 à 09:23 | mis à jour le 08 septembre 2021 à 09:28

Comme annoncé par le colonel Mamady Doumbouya, le nouvel homme fort de la Guinée, le lundi 6 septembre 2021, plusieurs dizaines de prisonniers ont été libérés dans la nuit du mardi.

Guinée : Le colonel Mamady Doumbouya tient sa promesse

Deux jours après la chute d'Alpha Condé, plusieurs dizaines de prisonniers ont été libérés par le colonel Mamady Doumbouya. En effet, le lundi 6 septembre 2021, il avait annoncé que "tous les détenus politiques de tous les bords et sans exception seront libérés". Le tombeur d'Alpha Condé n'a pas mis de temps pour tenir sa promesse. Dans la nuit du mardi, une première vague de détenus a été remise en liberté.

Abdoulaye Bah, membre de l'UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) de Cellou Dalein Diallo, Etienne Soropogui (Valeurs Communes), Ismaël Condé (maire adjoint de Matam), Kéamou Bogolan Haba, le porte-parole de l'alliance politique l'ANAD et Foniké Mengué respirent désormais l'air frais de la liberté.

"Nous sommes libres aujourd’hui, la liberté n’a pas de prix, c’est une nouvelle naissance quand on quitte la prison. C’est une joie d’être parmi les siens, j’estime que c’est une épreuve dans ma vie, et par conséquent je n’ai de haine contre personne", a déclaré Abdoulaye Bah devant nos confrères de RFI.

Pour sa part, Bogolan Keamou Haba a appelé le peuple de la Guinée à l'union. "Je suis le dernier prisonnier, arrêté le 14 juillet, d’Alpha Condé […] Le peuple de Guinée a demandé que le troisième mandat soit réversible et évidemment le troisième mandat est devenu réversible, c’est la victoire que nous avons remporté ensemble. Maintenant qu’Alpha Condé est parti, il faut ouvrir rapidement le dialogue. Et nous demandons à chacun d’accepter de s’unir parce qu’il faut servir la nation", a-t-il dit.

Il faut rappeler que le régime d'Alpha Condé est tombé le dimanche 5 septembre 2021. L'ex-chef d'Etat guinéen au pouvoir depuis 2010, avait entamé un 3e mandat fortement critiqué.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus