Afghanistan: Mohammad Hassan désigné premier ministre des talibans

Mohammad Hassan Akhund
Par Eugène SAHI
Publié le 08 septembre 2021 à 10:10 | mis à jour le 08 septembre 2021 à 10:10

Mohammad Hassan Akhund, ancien vice-ministre des Affaires étrangères sous la dernière ère talibane, va diriger le nouveau gouvernement en Afghanistan, a annoncé mardi Zabihullah Mujahid, porte-parole du mouvement islamiste.

Mohammad Hassan Akhund: Le chef suprême des Taliban pressé d’appliquer la charia

Mohammad Hassan Akhund, voici le nom de l’homme qui dirigera le nouveau gouvernement taliban en Afghanistan . Originaire de Kandahar, ce dernier a été un proche collaborateur et conseiller politique du fondateur du mouvement et chef suprême, le mollah Omar sous le premier gouvernement taliban.

Une figure plutôt discrète et bien moins connue par les Occidentaux que celui qui le secondera: Abdul Ghani Baradar, cofondateur des talibans. Il était le chef militaire des Talibans quand il a été arrêté en 2010 à Karachi, au Pakistan. Il a été libéré en 2018, sous la pression de Washington.

Ce dernier qui a été l’un des piliers de l’insurrection après le renversement des talibans par l’invasion américaine, est notamment connu pour avoir fondé le mouvement au début des années 1990 avec le mollah Omar, décédé en 2013, et pour avoir présidé l’accord de février 2020, à Doha, qui a ouvert la voie au retrait américain d’Afghanistan.

Un temps pressenti pour prendre les rênes du nouveau gouvernement, il en sera finalement le numéro deux. Le fils du mollah Omar est nommé ministre de la défense.

Les États-Unis préoccupés, mais...

Selon les Nations unies, Mohammad Hassan Akhund dont le nom figure sur la liste des sanctions du Conseil de sécurité liées aux "actes et activités des Taliban", est connu pour avoir été l'un des "commandants talibans les plus efficaces".

Les États-Unis, quant à eux, ont déclaré qu'ils étaient "préoccupés" par la composition de ce gouvernement, mais qu'ils le jugeraient en fonction de ses actions. Les responsables américains soulignent que toute reconnaissance officielle d'un gouvernement taliban est loin d'être acquise.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus