Corée du Nord : Tirs d'essai d'un missile de croisière longue portée

Corée du Nord - missile
Par Eugène SAHI
Publié le 13 septembre 2021 à 12:24 | mis à jour le 13 septembre 2021 à 12:24

Le programme nucléaire de la Corée du Nord inquiète à nouveau la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis après des tirs d’essai par Pyongyang, d’un nouveau missile de croisière longue portée.

Corée du Nord: Kim Jong-un déploie des missiles de croisière longue portée, tension nucléaire

Pyongyang a annoncé lundi via son agence de presse officielle KCNA avoir procédé avec succès à des tirs d’essai d’un nouveau « missile de croisière longue portée » samedi et dimanche. Alors que les précédents tirs nord-coréens, en mars en mer du Japon, avaient déjà été interprétés comme un signe de défi à l’égard de l’administration du président américain Joe Biden, Washington a de nouveau manifesté son inquiétude.

Ses premiers tirs depuis mars, suscitent l'inquiétude de Washington quant aux menaces que cela fait peser sur ses voisins alors que les pourparlers sur le nucléaire avec Washington sont suspendus depuis l'échec du sommet de Hanoï en février 2019 entre Kim Jong-un et Donald Trump.

"Cette activité souligne le développement continu par la Corée du Nord de son programme nucléaire et les menaces que cela fait peser sur ses voisins et la communauté internationale", a réagi le Pentagone dans un communiqué.

Fin août, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait fait état de "signes" indiquant que la Corée du Nord semblait avoir redémarré son réacteur produisant du plutonium dans le complexe nucléaire de Yongbyon. L'organisation avait estimé que les signes de fonctionnement du réacteur étaient "profondément troublants".

Les missiles, dont KCNA a publié des photos, ont parcouru une trajectoire de 1.500 kilomètres, avant d’atteindre leur cible, non spécifiée par l’agence, qui évoque des « armes stratégiques de grande importance ». « L’efficacité de ce système d’armement a confirmé son excellence », a affirmé l’agence officielle nord-coréenne, célébrant une « arme de dissuasion » destinée à « contrer les manœuvres militaires des forces hostiles ».

L’armée sud-coréenne, qui est habituellement la première source d’information sur les tirs nord-coréens, n’a pas confirmé ce tir dans un premier temps. « Nos militaires mènent une analyse détaillée, en coopération étroite avec le renseignement sud-coréen et américain », a prudemment réagi l’armée sud-coréenne.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus