Beugrefoh met Franklin Nyamsi au défi : "Qu'il rentre en Côte d'Ivoire"

Beugrefoh :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 15 septembre 2021 à 18:16 | mis à jour le 15 septembre 2021 à 19:36

Jean Paul Beugrefoh est très remonté contre Franklin Nyamsi, le conseiller de Guillaume Kigbafori Soro. Le porte-parole d'Alain Lobognon a ouvertement lancé un défi à l'écrivain camerounais de rentrer en Côte d'Ivoire afin de s'engager dans la vie politique.

Beugrefoh : "Franklin Nyamsi peut mobiliser quel Ivoirien pour voter pour Guillaume Soro ?"

La tension est montée d'un cran entre Jean Paul Beugrefoh et Franklin Nyamsi. En effet, le porte-parole d'Alain Lobognon a craché ses vérités au conseiller de Guillaume Soro, mais également aux partisans de GPS (Générations et peuples solidaires). "C'est parce que Nyamsi a peur de la prison quand on dit il y a une marche à Paris, il préfère rester dans sa maison. Nyamsi peut apporter quoi à la Côte d'Ivoire ? Il peut faire meeting dans quel village ? Je le mets au défi. Il peut mobiliser quel Ivoirien pour voter pour Guillaume Soro ?", a fait remarquer Beugrefoh dans une vidéo.

Dans la vidéo publiée sur Twitter, ce proche de l'ex-député de Fresco a appelé les militants de GPS à calmer leurs ardeurs. "Vous allez vous calmer un peu ! On vous donne des idées, vous emme... les Ivoiriens matin, midi, soir. Vous avez fini d'insulter les gens du PDCI pour dire qu'ils ont faim, c'est pourquoi ils sont allés aux législatives. Aujourd'hui, vous les mêmes-là vous dites le PDCI, c'est notre allié. Le PDCI n'est pas votre allié", a lâché Beugrefoh.

Pour le porte-parole de Lobognon, aucun parti politique ivoirien n'est disposé à signer une alliance avec le GPS. "Quel parti politique de l'opposition en Côte d'Ivoire veut signer une alliance avec vous ? Vous les insultez le matin et la nuit vous dites "on va signer alliance". Vous pensez qu'ils sont bêtes. Aucun parti politique ne peut signer une alliance avec vous parce que vous faites la promotion des injures publiques. Vous faites la promotion de la rancoeur, de la haine, de la vengeance. Donc les gens ont pris leur distance", a-t-il enfoncé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus