Queen Farcadi, la prostituée qui gagne 6 millions de francs par mois

Queen Farcadi:
Par Eugène SAHI
Publié le 21 septembre 2021 à 18:33 | mis à jour le 21 septembre 2021 à 18:33

La célèbre prostituée ghanéenne Queen Farcadi gagnerait plus de 6 millions de francs par mois dans la prostitution qu'elle exerce avec dextérité depuis l'age de 16 ans.

Queen Farcadi: "Je paie des filles ivoiriennes pour faire l'amour devant moi"

Suivie par plus de 400.000 abonnés sur instagram, le jeune femme ghanéenne de 24 ans a decidé de faire fortune dans le plus vieux metier du monde: celui de vendre son corps pour gagner sa vie. Très célèbre au Ghana, Queen Farcadi avait récemment fait la Une des journaux en ligne quand elle avait déclaré ne pas aimer travailler, à part bien évidemment le travail du sexe: la prostitution.

‘’C’est ma décision, c’est comme si vous êtes paresseux et ne voulez pas travailler, vous devez donc utiliser votre corps pour obtenir ce que vous voulez… je suis une fille paresseuse’’, avait-elle avoué. Pour elle, toute femme qui n’est pas mariée et qui a des relations sexuelles, est une prostituée. Dans une interview avec Berla Mundi sur le «Late Afternoon Show», Queen Farcadi fait savoir qu’elle gagne avec la prostitution plus de 6 millions par mois.

Selon BeninwebTv, elle obtient 30 000 GH ¢ par mois, contre 10 000 GH ¢ hors ligne et GH ¢ 20 000 en ligne, soit l’équivalent de 7 millions CFA (12.000 euros).

Elle ajoute n’avoir aucune honte d’exercer ce métier et se sent plutôt à l’aise. En ce sens, elle souligne : «Tant que je ne consomme pas de drogue et que j’utilise mon corps pour gagner de l’argent, je m’en fiche.» En juillet 2021, Queen Farcadi fait de graves révélations sur les dirigeants des églises au Ghana qui sollicitent ses services. La nouvelle fait l’effet d’une bombe dans le pays Nana Akufo Addo. En effet, confie-t-elle, parmi ses clients, il y aurait des hommes de Dieu. D’après la travailleuse de sexe publié par la presse, le tarif des pasteurs s’élèverait à 5000 dollars, soit 2.500.000 fcfa par séance.

Même en congé de maternité, cette mère de famille qui n’adore que le sexe, paye des filles pour avoir des rapports sexuels, se toucher elles-mêmes et faire des danses sensuelles devant elle. “Je les ai prises d’une boîte de nuit, elles étaient des strip-teaseuses. Ce sont trois filles ivoiriennes et je leur paie 100 dollars pour une heure”, précise-t-elle, le temps de reprendra le “service” elle-même.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus