Côte d'Ivoire : Limite d’âge à 75 ans, Assalé TIEMOKO piège le RHDP

Côte d'Ivoire : Assalé TIEMOKO et la Limite d’âge à 75 ans pour la présidentielle
Par Gary SLM
Publié le 24 septembre 2021 à 11:30 | mis à jour le 24 septembre 2021 à 11:30

Le journaliste Assalé TIEMOKO porte un projet de limitation de l'âge des candidats à la présidentielle en Côte d'Ivoire à 75 ans. Des députés du RHDP ont été trompés par cette offre politique de leur collègue parlementaire.

Quand le journaliste Assalé TIEMOKO piège le parti au pouvoir

Patron du canard "L’Éléphant déchainé", Assalé TIEMOKO a récemment fait une proposition au parlement ivoirien. Il souhaite limiter l’âge des candidats aux élections présidentielles ivoiriennes à 75 ans. Selon lui, c’est la seule façon de rajeunir la classe politique ivoirienne prise en otage par trois grands leaders que sont les Présidents Alassane Ouattara (79 ans), Laurent Gbagbo (76 ans) et Henri Konan Bédié (87 ans).

Ces trois grands leaders, en plus de systématiquement faire de l’ombre aux plus jeunes, maintiennent sous tension l’environnement politique en Côte d'Ivoire. Sa proposition les enverrait donc à la retraite pour pacifier l’environnement politique et même de le moderniser.

Il faut noter que consécutivement, Alassane Ouattara du RHDP, Laurent Gbagbo du FPI et Henri Konan Bédié du PDCI avaient estimé qu’à un certain âge qu’ils ont aujourd’hui tous dépassé, il valait mieux laisser la place à de jeunes personnalités du fait de la grosse énergie qu'exige la fonction de Président de la République. C’est donc à leurs propres mots que le journaliste a pris les trois leaders ivoiriens.

Côte d'Ivoire, les députés du RHDP trompés

Le problème au RHDP, croyant que cette proposition d’Assalé TIEMOKO lui avait été soufflée par leur mentor le Président Alassane Ouattara, plusieurs parlementaires se sont montrés favorables à son adoption. On sait que le Président Ouattara avait fait un troisième mandat à cause de la candidature d’Henri Konan Bédié en 2020. Autrement, il disait vouloir laisser la place aux jeunes. Les parlementaires de son parti politique ont estimé qu’une telle loi réglait la problématique qui a obligé leur leader à rempiler pour un nouveau mandat.

Seulement, au RHDP, personne d’autre que le Président Alassane Ouattara n’est assez populaire pour battre avec certitude des candidats d’EDS, PDCI, LIDER ou du FPI de Pascal Affi N'Guessan à une élection présidentielle. Ils ont un peu trop vite sauté dans la marre, car leur ligne n’a en réalité jamais été édictée par leur parti et encore moins par le président.

Certains parlementaires induits en erreur cherchent désormais à rattraper le coup, une manœuvre qui s’avère bien difficile. Mais avec la position majoritaire du RHDP au parlement ivoirien, une telle loi n'a aucune chance de passer sans l'approbation d’Alassane Ouattara. Le débat sur la limite d'âge n'est encore qu'à ses débuts dans le pays.

Quelles chances de faire adopter la limite d’âge à 75 ans ?

Assalé TIEMOKO sait désormais vers qui diriger ses critiques et pressions pour faire accepter cette loi que certains n’hésitent pas à taxer d’illégale et d’exclusionniste. Pour une partie de la population ivoirienne, pas besoin d’une loi pour régler ce problème. Chaque votant étant majeur, il a la capacité d’apprécier l’âge des candidats au moment de mettre son bulletin dans l’urne.

Il faut noter que du côté de Laurent Gbagbo, Damana Pickass s’est déjà opposé à une telle décision. Selon lui, le peuple est souverain et qu’il faut laisser les mêmes chances aux ivoiriens. Ce même peuple fera son choix en fonction de ses propres critères.

Au PDCI RDA, Jean-Louis Billon s'est lui montré favorable à la limitation de l'âge des candidats à 75 ans. Il a d'ailleurs déjà déclaré qu'il sera candidat à l'élection présidentielle de 2025, une façon sans doute pour lui d'encourager Henri Konan Bédié à envisager la retraite politique.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus