Scandale géologique: Venance Konan craint la «malédiction» du pétrole

Venance Konan : « Pétrole, bénédiction ou malédiction » pour la Côte d'Ivoire ?
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 27 septembre 2021 à 10:46 | mis à jour le 27 septembre 2021 à 10:56

La récente découverte d'un impressionnant gisement de pétrole et de gaz au large de la Côte d'Ivoire a suscité de nombreuses réactions. Venance Konan, dans une chronique publiée sur sa page Facebook s'interroge sur le réel impact de cette manne pétrolière pour la Côte d'Ivoire.

Venance Konan : « Pétrole, bénédiction ou malédiction » pour la Côte d'Ivoire ?

Dans le bassin sédimentaire de la Côte d'Ivoire, la société italienne ENI, en consortium avec la société nationale Pétroci Holding, a fait une découverte d'un véritable scandale géologique. «1,5 à 2 milliards de barils de pétrole », ainsi que « 1 800 à 2 400 milliards de pieds cubes de gaz associé », peut-on lire dans un communiqué émanant du ministère ivoirien du Pétrole, des Mines et de l'Énergie, et publié début septembre.

Cette annonce avait suscité de nombreuses réactions, dont celle non négligeable de Me N'Dry Claver, l'avocat ivoirien de Charles Blé Goudé : « Franchement, je ne sais pas comment ces contrats se négocient. Dans l'exploitation, le pays où l'on découvre le pétrole aura 10%. La société qui exploite aura 90%... Je ne dis pas que c'est le gouvernement qui est présentement là qu'il faut indexer. C'est une pratique africaine qui dure et qui appauvrit davantage le continent. »

Le journaliste Venance Konan est également monté au créneau pour présenter les deux faces de la découverte d'hydrocarbures dans un État.

« L’on nous a annoncé, il y a quelque temps, qu’une grande quantité de pétrole avait été découverte dans nos eaux maritimes. Nous aurions de bonnes raisons de nous en réjouir, car le pétrole peut être une bénédiction pour un pays qui en possède. Les exemples des pays ayant amorcé ou accéléré leur développement grâce au pétrole sont nombreux. Mais il faut dans le même temps être très prudent. Car dans bien d’autres cas, le pétrole peut se révéler une malédiction pour la population du pays qui en a. Et les exemples sont aussi nombreux là aussi », a indiqué l'ancien patron du journal gouvernemental, Fraternité Matin.

Dans le premier tableau, l'État s'enrichit et bâtit d'importantes réserves pour les générations futures. Dans un tel cas de figure, le pétrole est une véritable bénédiction. Cependant, le second tableau présente la situation de pays où du pétrole a été découvert à profusion. Sauf que ces États, pour la plupart en Afrique - et l'auteur se réserve d'en citer pour ne pas faire des mécontents - sont minés par des guerres intestines ou la gabegie financière d'une poignée de dirigeants qui s'approprient les retombées de cette richesse, pourtant nationale.

Ramenant son analyse à la situation en Côte d'Ivoire, Venance Konan a ainsi interpellé ses compatriotes en tirant un enseignement sur le célèbre récit de « La cigale et la fourmi ». « Aujourd’hui, nous, Ivoiriens, avons le choix entre être des fourmis ou des cigales. Vous connaissez certainement la fable de Jean de la Fontaine : « la Cigale ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue… », a-t-il conclu, non sans ouvrir le débat avec des points de suspension.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus