Le Mali reçoit un impressionnant arsenal militaire de Russie, colère de Macron

Les autorités de la Transition au Mali réceptionnent du matériel militaire de Russie
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 01 octobre 2021 à 19:43 | mis à jour le 01 octobre 2021 à 19:48

La Transition au pouvoir au Mali vient de réceptionner quatre hélicoptères de la Fédération de Russie. Le président français Emmanuel Macron a exprimé, dans le même temps, une vive colère à la suite des propos tenus pas le Premier ministre malien à la tribune des Nations unies.

Quand le Mali irrite de plus en plus la France

Les supposées discussions entre les autorités de la transition et le groupe paramilitaire russe Wagner sont visiblement en train de pourrir les relations entre Paris et Bamako. Le déplacement dans la capitale malienne de Florence Parly, ministre française des Armées, le 20 septembre dernier, n'aura visiblement pas contribué à normaliser les rapports entre ces deux États.

Du haut de la tribune des Nations unies, lors de la récente Assemblée Générale, Choguel Maiga, Premier ministre de la Transition s'était en effet offusqué de l'abandon de son pays par son partenaire français, alors que la vague terroriste s'était « métastasée » à travers le Mali. « Une espèce d'abandon en plein vol », avait-il qualifié le retrait annoncé de la force française Barkhane.

L’on apprend par ailleurs que le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Sadio Camara, a réceptionné, dans la nuit du jeudi 30 septembre au vendredi 1er octobre quatre (4) hélicoptères neufs MI-171, payés sur fonds propres, et des armes et munitions offertes par la Fédération de Russie.

La colère d'Emmanuel Macron n'a pas tardé à s'enflammer. « Je rappelle que le Premier ministre malien est l’enfant de deux coups d’État, si je puis dire. Puisqu’il y a eu un coup d’État en août 2020 et un coup d’État dans le coup d’État. Donc, la légitimité du gouvernement actuel est démocratiquement nulle », a réagi le chef d’État français, en marge de la clôture de la saison Africa 2020 à l'Élysée. Avant de rappeler les sacrifices que Paris continue de consentir pour la paix au Mali : « Hier, nous avons présidé à l’hommage national au sergent Maxime Blasco et qu’aujourd’hui il est enterré parmi les siens, ce qu’a dit le Premier ministre malien est inadmissible. C’est une honte. Et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement. »

Poursuivant, le président Macron ajoute : « Nous sommes là parce que l'État malien l'a demandé. Sans la France, le Mali serait dans les mains des terroristes... Qu’il y ait tant de mépris des actuels dirigeants maliens à l’égard de nos soldats, des vies qui ont été laissées, c’est inadmissible. »

Pour Nathalie Yamb, qui se fait appeler la Dame de Sotchi, il y a bien une corrélation entre la réception du matériel militaire et la virulente sortie du Président Macron. « Le Mali a réceptionné hier soir 4 hélicoptères neufs MI-171, payés sur fonds propres [Drapeau du Mali] , et des armes & munitions offertes par la Fédération de Russie. Le contrat, signé en décembre 2020, est entré en vigueur en juin 2021. Voilà sans doute la raison de la rage macronienne d’hier », a-t-elle tweeté.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus