Vol de courant : Course-poursuite gendarmes-populations à Port Bouët

Situation électrique entre forces de l'ordre et populations à Port Bouët
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 04 octobre 2021 à 15:04 | mis à jour le 04 octobre 2021 à 15:06

La tension est montée d'un cran dans la commune de Port Bouët, ce lundi 4 octobre 2021. Et pour cause, des gendarmes se sont lancés aux trousses de populations accusées de vol d'électricité dans le quartier de Toviato.

Situation "électrique" entre forces de l'ordre et populations à Port Bouët

Une opération de contrôle de la fraude sur l'électricité, lancée par la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE), a tourné en une véritable bataille rangée entre des gendarmes qui accompagnaient les contrôleurs et les populations du quartier de Toviato, dans la commune de Port Bouet.

Longtemps réfractaires à ce genre d'opérations dans leur quartier, ces habitants, qui profitent depuis plusieurs années pour la plupart de ces branchements anarchiques, selon des témoignages recueillis auprès de certains habitants, s'étaient prémunis contre toutes actions de répression contre eux.

C'est donc dans cet état d'esprit que ces habitants de Port Bouët reçoivent, dans leur commune, la visite, très matinale, d'agents contrôleurs de la CIE accompagnés de la gendarmerie.

Dans des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, l'on peut alors assister à de véritables courses-poursuites entre certains habitants et les éléments de la maréchaussée. À la pluie de gaz lacrymogènes qui déferlaient sur leurs têtes, ces populations répondaient par des jets de pierres.

Abidjantv.net rapporte par ailleurs qu' « en colère, des habitants, très jeune pour la plupart, ont très tôt, aux alentours de 5 h du matin, tenté de saccager et incendier un véhicule de la gendarmerie en panne. En guise de riposte les gendarmes ont usé de gaz lacrymogène ».

L'on apprend de nombreuses arrestations à la suite de ces échauffourées entre populations civiles et gendarmes, dans cette commune au sud d'Abidjan, où le Maire avait déjà été saisi, selon le confrère, de l'attitude persistante de hors-la-loi dans laquelle ses administrés semblent se plaire et s'enraciner depuis belle lurette.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus