Sommet Afrique-France : Un député français se rit de la mise en scène

Un Sommet Afrique-France sous le feu des critiques
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 08 octobre 2021 à 16:01 | mis à jour le 08 octobre 2021 à 17:06

Montpellier abrite, ce vendredi 8 octobre, le Sommet Afrique-France. Emmanuel Macron sera face à des jeunes de la société civile africaine. Rencontre que le Député français Sébastien Nadot qualifie de mise en scène.

Un Sommet Afrique-France sous le feu des critiques

Emmanuel Macron préside, ce vendredi 8 octobre 2021, le Sommet Afrique-France, qui se tient à Montpellier. La particularité de cette rencontre réside dans le fait qu’en lieu et place des dirigeants africains qui étaient abonnés présents à ces rencontres françafrique, ce sont plutôt des centaines de jeunes de la société civile africaine qui assisteront à la rencontre.

Il n’en fallait pas plus pour Sébastien Nadot d’évoquer une « mise en scène ». « Un Sommet Afrique-France avec un seul chef d’État, le Président de la République française. Aucun chef d’État africain n’a été convié. Emmanuel Macron se prend-il pour le Président des Africains ? » a interrogé le Député français. Avant de tenter de trouver une explication à cette démarche de l’Élysée, qui ne s’embarrasse plus de rien : « Il est vrai qu’à moins d’un an des élections présidentielles françaises, il aurait été inconfortable pour Emmanuel Macron de s’afficher aux côtés de dictateurs africains, qui bénéficient pourtant du soutien complaisant et intéressé de la diplomatie française.

Le parlementaire français s’est par ailleurs interrogé sur la représentativité de la jeunesse africaine conviée à cette rencontre françafricaine. « Ceux qui ont à coeur la démocratie pour leur pays et attendent de la France une aide sincère en la matière n’ont pas été invités par Emmanuel Macron, car trop bruyants et pas assez dociles pour lui à n’en point douter », a fait remarquer le Député.

À noter que ce Sommet Afrique-France intervient alors que les relations entre la France et des États africains, notamment le Mali et l’Algérie, sont des plus tendues. Les supposées discussions entre Bamako et la société russe Wagner a rajouté une couche à cette situation.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus