Mabri Toikeusse réitère ses ambitions présidentielles depuis le Tonkpi

Mabri Toikeusse : « Je ne cherche pas à être le leader du Tonkpi »
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 13 octobre 2021 à 17:36 | mis à jour le 13 octobre 2021 à 17:36

Une guerre de leadership a cours dans la région du Tonkpi, dans l'Ouest ivoirien. Mabri Toikeusse Albert a profité de l'inauguration du siège de l'UDPCI, son parti, pour déclarer ses réelles ambitions devant les siens.

Mabri Toikeusse : « Je ne cherche pas à être le leader du Tonkpi »

Depuis son limogeage du gouvernement ivoirien, Mabri Toikeusse n'a qu'un leitmotiv : accéder à la Magistrature suprême. Le Président de l'UDPCI (Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire) entend, pour ce faire, se donner les moyens de sa politique. « 2025, c’est l’étape ultime », s'est-il fixé comme objectif à court et moyen terme.

Cependant, dans son fief de l'Ouest ivoirien, l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est titillé par certains de ses anciens compagnons de parti, notamment le ministre gouverneur Albert Flindé et bien d'autres, qui ont rejoint le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, le parti présidentiel).

Mardi 12 octobre 2021, Dr Abdallah Albert Toikeusse Mabri a procédé à l'inauguration du siège de l'UDPCI dans la localité de Zouan-Hounien. L'occasion fut donc opportune pour le Président du Conseil régional du Tonkpi de féliciter ses militants pour leur débauche d'énergie pour la cause du parti.

« Heureux de communier avec les militants de l'UDPCI de Zouan-Hounien, ce mardi 12 octobre 2021, à l'occasion de l'inauguration du siège local du Parti », a réagi sur les réseaux sociaux, l'héritier politique du général Robert Guéï, avant d'ajouter : « J'ai félicité l'ensemble des élus, cadres et militants de l'UDPCI de la localité pour leur forte contribution dans la réalisation de cette infrastructure d'une utilité capitale pour l'animation du parti. »

L'ancien vice-président du RHDP en a par ailleurs profité pour régler ses comptes avec ses détracteurs et autres rivaux qui tentent de le déstabiliser sur ses bases. « Je ne cherche pas à être le leader du Tonkpi, je veux être le Président de la République de Côte d'Ivoire, et l'UDPCI et moi-même demeurons engagés sur la voie de cette ambition légitime », s'est-il voulu formel.

Loin d'être pour lui, une ambition démesurée, Albert Mabri Toikeusse dit avoir un bilan très positif qui parle en sa faveur à la tête du Conseil Régional du Tonkpi. « J'ai mis quiconque aux défis de nous présenter un Conseil Régional ayant fait mieux que nous en termes de développement local », a-t-il lancé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus