Nigeria:Shekau et Abu-Musab al-Barnawi morts, Boko Haram en déclin?

Suicide d'Abubacar Shekau, Abu-Musab al-Barnawi tué
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 octobre 2021 à 12:12 | mis à jour le 15 octobre 2021 à 12:12

Après la mort confirmée d'Abubacar Shekau, en mai dernier, c'est son frère ennemi Abu-Musab al-Barnawi qui vient d'être donné pour mort. Avec la disparition de ces deux invétérés terroristes, Boko Haram et l'ISWAP pourraient en être fortement impactés.

Suicide d'Abubacar Shekau, Abu-Musab al-Barnawi tué, mort du terrorisme au Nigeria ?

Le terrorisme en Afrique de l'Ouest a connu une fulgurante ascension sous l'impulsion d'Abubacar Shekau, connu pour ses actions particulièrement violentes et sanglantes. Une lutte de leadership a cependant éclaté au sein de la secte islamique Boko Haram, fondée par Mohammed Yusuf.

Dans un enregistrement diffusé vendredi 4 juin, Abu-Musab al-Barnawi a révélé qu'Abubacar Shekau s'est lui-même donné la mort, le 18 mai dernier à la suite de l'offensive des forces d’Iswap dans la forêt de Sambisa, à l’ouest de Maiduguri. « Shekau a préféré l'humiliation dans l'au-delà à l'humiliation sur Terre. Il s'est donné la mort en déclenchant un explosif », avait-il déclaré.

Jeudi 14 octobre 2021, un haut responsable de l'armée nigériane a à son tour, confirmé la mort d'Abu-Musab al-Barnawi, le chef de l'ISWAP – l'État islamique en Afrique de l'Ouest. L'un des chefs d'état-major de l'armée nigériane a à juste titre affirmé « avec certitude » qu'Abu-Musab al-Barnawi « est mort et bien mort ».

Même si le haut gradé nigérian ne donne pas plus de précisions, encore moins des preuves de ce qu'il annonce, cette mort du fils de Mohammed Yusuf, fondateur de Boko Haram, pourrait remonter en réalité à la fin du mois d'août dernier.

Il faut noter que depuis la disparition d'Abubacar Shekau, les insurgés de Boko Haram auraient quitté leur bastion de la forêt de Sambisa et se sont déplacés vers le lac Tchad. Avec la mort annoncée d'Abu Musab al-Barnawi, c'est également un coup dur porté à l'ISWAP.

Ces deux organisations terroristes rivales pourraient donc être sur le déclin, comme Al-Qaida à la suite de la mort d'Oussama Ben Laden. Toutefois, relativise le chercheur Vincent Foucher (CNRS), rien n'est totalement définitif avec ce « mouvement très mystérieux ».


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus