Congrès du PPA-CI : Laurent Gbagbo s'insurge contre le retour du parti unique

Congrès du PPA-CI : Laurent Gbagbo tacle le RHDP d'Alassane Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 octobre 2021 à 11:16 | mis à jour le 17 octobre 2021 à 11:16

Laurent Gbagbo a donné le ton de son retour en politique dès l'ouverture du congrès constitutif de son nouveau parti, le PPA-CI, le samedi 16 octobre 2021. L'ancien président ivoirien a dénoncé un recul de démocratie et surtout une tentative de retour au parti unique.

Congrès du PPA-CI : Laurent Gbagbo tacle le RHDP d'Alassane Ouattara

Après avoir abandonné le Front populaire ivoirien (FPI) à son ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, Laurent Gbagbo a ouvert le Congrès constitutif de son nouveau parti, le Parti des peuples africains - Côte d’Ivoire (PPA-CI). L’occasion fut donc opportune pour l’ancien chef d’État de Côte d’Ivoire de donner quelques coups à ses adversaires politiques.

Dès l’entame dudit Congrès, le nouveau parti Gbagboïste a présenté un film institutionnel dans lequel le leader du parti a donné son opinion sur l’état de la démocratie en Côte d’Ivoire.

« Depuis que le pouvoir d'État nous a été enlevé, nous n'avons plus que remarqué le recul de la démocratie », s’est insurgé l’ancien président ivoirien. Avant d’évoquer un fléau qui tend à miner le paysage politique ivoirien, à savoir « les tentatives à peine voilées de restaurer le parti unique ».

Le Woody de Mama fait ainsi allusion au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti du président Alassane Ouattara, qui avait appelé les autres formations politiques à se rallier et à se fondre au sein du parti présidentiel. Ceux qui ont refusé d’y adhérer ont été priés de « quitter le tabouret ».

« L’avancée de la démocratie dépend plus du comportement et de la lutte de l'opposition, que des faits et gestes du parti au pouvoir », a noté le Président ivoirien, avant de lancer cet appel à ces militants et autres sympathisants : « Nous devons agir pour nos libertés, défendre notre liberté. Ne pas le faire reviendrait à renier notre passé et à trahir notre jeunesse. »

Le Congrès constitutif du nouveau parti de Laurent Gbagbo prendra fin, ce dimanche 17 octobre, avec le discours du leader et référent politique de cette nouvelle formation politique.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus