Europe: Alexeï Navalny, opposant russe, reçoit le prix Sakharov 2021

Alexeï Navalny
Par Eugène SAHI
Publié le 20 octobre 2021 à 16:49 | mis à jour le 20 octobre 2021 à 16:50

L'opposant russe Alexeï Navalny, lauréat du prix Sakharov 2021 du Parlement européen de défense des droits de l'Homme et de la liberté de pensée, a annoncé le président de cette assemblée, l'Italien David Sassoli.

Interdit de lire et d’écrire, Alexeï Navalny contraint de regarder la télévision d’État russe

Détenu depuis son retour en Russie en janvier dernier dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité à une centaine de kilomètres à l’est de Moscou, le charismatique opposant russe continue son combat contre le régime de Vladimir Poutine. "Il a combattu sans répit la corruption du régime de Vladimir Poutine. Cela lui a coûté sa liberté et presque sa vie", a indiqué sur Twitter le président du Parlement européen qui a également réitéré l'appel de l'institution à "la libération immédiate" d'Alexeï Navalny.

Le choix d'Alexeï Navalny a immédiatement été salué par le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, sur fond de tensions entre la Russie et les Occidentaux. Ce prix est "la reconnaissance du rôle important qu'il a joué depuis de nombreuses années pour défendre les valeurs de la démocratie et être une voix forte en Russie", a dit le chef de l'Alliance atlantique devant la presse à Bruxelles.

Alors qu’il doit purger une peine de deux ans et demi, en août dernier, l’opposant russe Alexeïx Navalny s’est confié au New York Times et a décrit ses conditions de détention, soumis à un programme mis au point par les autorités : regarder la télévision d’État russe et des films de propagande pendant plus de huit heures par jour. Lire, écrire ou toute autre activité lui étant strictement interdite.

Ancien avocat de 45 ans, Alexeï Navalny est devenu le principal détracteur de Vladimir Poutine. Depuis des années, il dénonce la corruption en Russie, ciblant des exécutifs locaux, députés et ministres, via des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

En août 2020, il est empoisonné à Tomsk en Sibérie. C’est le début d’un calvaire médical puis judiciaire qui se solde par sa condamnation en février 2021 à deux ans et demi de prison dans une obscure affaire de fraude. Moscou a nié toute implication dans cette affaire. Navalny a été emprisonné dès son retour en Russie.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus