Orange vs Wave : Me Claver N'Dry salue une concurrence bénéfique

Me Claver N'Dry : « Les monopoles doivent être revus... La concurrence pourrait aider »
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 21 octobre 2021 à 12:14 | mis à jour le 21 octobre 2021 à 12:14

Une véritable guerre de positionnement a cours dans le domaine des transferts d'argent opérés par téléphonie mobile. Pour Me Claver N'Dry, cette concurrence qui profite aux consommateurs, devrait s'étendre à d'autres domaines.

Me Claver N'Dry : « Les monopoles doivent être revus... La concurrence pourrait aider »

Wave, la compagnie de transfert d'argent via mobile, a cassé les codes du transfert d'argent en Côte d'Ivoire en facturant les dépôts et retraits à 0%, et les transferts à seulement 1% du montant retiré. Cette réduction des frais de retrait, contrairement à ce qui était jusque-là pratiqué sur le marché, a entrainé une ruée des consommateurs vers la compagnie américaine au détriment des compagnies de téléphonie mobile, Orange, MTN et Moov.

Cette situation a alors entrainé tout d'abord une passe d'armes entre ces concurrents, avant que les autres compagnies ne décident de réduire leurs tarifications dans les transferts d'argent à 1%, comme Wave. Hourras, jubilations et autres manifestations de joie se sont alors fait entendre du côté des consommateurs, qui n'ont pas manqué de tirer leur chapeau à Wave qui a entrainé cette bouffée d'oxygène.

Me Claver N'Dry a également réagi sur sa page Facebook. « Ce que je retiens dans cette concurrence dans le domaine des transferts d'argent à partir des compagnies de téléphonie mobile, c'est que le plus grand bénéficiaire direct, c'est le consommateur. Les frais de transfert d'argent ont été revus après l'entrée de Wave sur le marché ivoirien », a-t-il indiqué.

L'avocat de Charles Blé Goudé a par ailleurs poussé la réflexion à travers un questionnement : « Au-delà de ces activités, et si la libéralisation gagnait le domaine de la commercialisation de l'énergie électrique en Côte d’Ivoire ? Et si le libre jeu de la libéralisation était laissé à l'activité de la production et de la commercialisation du ciment en Côte d'Ivoire ? »

Puis, l'avocat ivoirien de proposer : « L'Afrique doit s'ouvrir. Les monopoles doivent être revus. Même en ayant le souci de la préservation de certains secteurs stratégiques. Surtout quand il y a une concession. En réalité, l'électricité coûte chère en Côte d’Ivoire. La concurrence pourrait aider. »


Afficher les commentaires
Articles les plus lus