Mobile Money / Orange vs Wave : L'ARTCI valide la « concurrence »

Concurrence Orance - Wave, l' ARTCI s'en réjouit
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 26 octobre 2021 à 16:40 | mis à jour le 26 octobre 2021 à 16:49

La concurrence fait rage entre les opérateurs exerçant dans le mobile money en Côte d'Ivoire. Saisie par au moins l'un des opérateurs, l'ARTCI s'est prononcée sur la question.

L' ARTCI s'engage à contribuer au « renforcement de la concurrence »

Orange Money, MTN Money, Moov Money et Wave se livrent une véritable concurrence en matière de transfert d'argent. L'opérateur Wave, dernier venu sur le marché ivoirien, a en effet cassé les tarifs des différentes transactions. Contrairement à ce qui avait cours, l'entreprise américaine fixe à 0%, les coûts de dépôt et retrait et le transfert à 1% du montant transféré. Cette concurrence qui les frappe de plein fouet a obligé les opérateurs traditionnels à en faire de même. Et ce, avec une chaude empoignade par community managers interposés sur les réseaux sociaux.

L'Autorité de régulation des Télécommunications / TIC de Côte d'Ivoire (ARTCI) révèle par ailleurs avoir été sollicitée pour « un encadrement poussé des services mobile money, notamment en ce qui concerne leur tarification ». C'est cependant à une véritable fin de non-recevoir que l'Autorité de régulation s'est livrée dans son communiqué.

« L’activité d’opérateur de téléphonie mobile et celle d’émettrice de monnaie électronique sont régies par des dispositions règlementaires différentes », a déclaré l’ARTCI, avant d’indiquer qu’elle « n’intervient pas dans des services financiers fournis par les entreprises émettrices de monnaie électronique, et encore moins dans la tarification desdits services ». Précisant que son rôle se limite essentiellement à « garantir l’accès aux réseaux de télécommunications…, à la sécurisation des transactions électroniques…, et à la protection des données ».

L’ARTCI se réjouit par ailleurs de la « dynamique concurrentielle sur ce marché qui concourt efficacement à l’inclusion financière de nos populations, dans un contexte marqué par la lutte contre la cherté de la vie et le retour progressif à la normale suite à l’incertitude créée par la pandémie de la Covid-19 ».


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus