Côte d'Ivoire: Tirs croisés sur l'Union des Élus et Cadres du Grand Nord

Grand Nord de Koné kafana
Par Eugène SAHI
Publié le 29 octobre 2021 à 15:12 | mis à jour le 29 octobre 2021 à 15:12

Côte d'Ivoire Grand Nord - La toile ivoirienne est en feu après une publication du célèbre journaliste André Silver Konan qui envoie une pique à Gilbert Kafana Koné, Maire de la commune deYopougon à Abidjan et président du comité de pilotage de l'Union des Elus et Cadres pour le développement du Grand Nord.

Grand Nord - Des voix s'élèvent contre Kafana Koné et l’Union des Élus et Cadres de 11 régions


Depuis quelque temps en Côte d'Ivoire, la crainte d’une nouvelle crise identitaire est née à la suite de la création de l’Union des Élus et Cadres des Onze (11) régions du Grand Nord ivoirien. Cette crainte fait suite à une révélation d’une prétendue “Charte du Grand Nord” qui serait en élaboration par les élus essentiellement du Rassemblement des républicains (RDR) qui a porté Ouattara au pouvoir en 2011. Les jeunes cadres du Tchologo ont accusé Gilbert Kafana Koné de visée « communautariste” lorsque le jeudi 07 octobre 2021, il s'est tenu à Abidjan, une réunion préparatoire de l’Assemblée Générale Constitutive de l’Association des Élus et Cadres du Grand Nord prévue les 12 et 13 novembre 2021 à Korhogo.

“Monsieur Kafana Gilbert Koné, nous estimons, nous jeunes cadres du Tchologo, que cette initiative est mal venue et malheureuse en ce qu’elle contrevient à la Constitution et à notre conception du vivre ensemble. Prendre une telle posture en 2021 n’est rien d’autre que du communautarisme qui ne peut aboutir qu’à la résurgence de la haine, l’ivoirité d’un genre nouveau, la division et éventuellement de la guerre dans le pays. Après les crises successives vécues suite à la charte du Grand Nord qui semble-t-il a été initiée par le Président Alassane Ouattara dans les années 90, il nous apparaît inconséquent et irresponsable de répéter les erreurs du passé”, ont ainsi reagi des jeunes du Tchologo.

Ce vendredi, André Silver Konan remet une nouvelle couche et charge le président du comité de pilotage de cette future union.

“Résumons. Gilbert Kafana Koné (je parle bien de lui et de lui seul, pas des autres qui sont élus dans leurs localités natales), 70 ans, maire de la plus grande commune du Sud (Yopougon) est le président du comité de pilotage de l’Union pour le développement du Grand Nord. Donc si je comprends bien, le maire de la plus grande commune du Sud (Yopougon), depuis 8 ans, natif de Sinématiali au Nord, n’a jamais songé à créer une union des cadres et élus du Grand Sud, pour développer le Grand Sud, mais préfère aller créer une union du Grand Nord pour développer le Grand Nord, tout en continuant à diriger une ville du Sud”, s’insurge le journaliste d’investigation André Silver Konan (ASK).

C’est inadmissible pour ASK qui crie au tribalisme. “On peut être aussi tribaliste ?”; c’est cela le Vivre ensemble du RHDP ?, s’interroge-t-il. “Lui Kafana aurait-il accepté que le maire de Sinématiali son village, tienne des réunions à Sinématiali, non pour le développement de Sinématiali, mais pour le développement de Zoukougbeu, de Zaranou ou de Ziombli ? Juste des questions qui en appellent à notre sens moral en politique”, a conclu André Silver Konan.

Plusieurs internautes ont reagi différemment à la publication d’ASK de ce vendredi matin sur sa page Facebook. Certains soutiennent le patron de presse et d’autres presentent Gilbert Kafana comme un intègre et émerite cadre du RDR qui a fait ses preuves dans l’administration ivoirienne d’une part et d’autre part, un acteur de développement de premier plan ayant à son actif plusieurs projets d’investissement dans le Sud du pays.

Pour une partie de la population notamment celle de la moitié sud du pays, la création de cette union, semble-t-il, a été initiée en vue de la confiscation du pouvoir d’Etat par les ressortissants du Nord alors que pour ces derniers, l’association aurait pour objectif, entre autres, le développement du Nord de la Côte d’Ivoire et le renforcement des liens de solidarité entre ses fils et filles. Pour les contestataires, cette initiative est mal venue et malheureuse en ce qu’elle contrevient à la Constitution et à la conception du vivre ensemble du RHDP (parti au pouvoir).


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus