Sports: Les grandes leçons de l' Afrobasket 2021 à Kigali (Rwanda)

Le bilan de l'Afrobasket 2021
Par Mael Espoir
Publié le 10 novembre 2021 à 14:32 | mis à jour le 10 novembre 2021 à 14:32

Le 05 septembre 2021, s’achevait à Kigali (Rwanda), l’ Afrobasket masculin, le Championnat d’Afrique des Nations de basket. La seizaine d’équipes qui jouaient, a offert un beau spectacle. Voici un rétrospectif de cette belle fête du basket africain.

Le bilan de l'Afrobasket 2021

Cette 30ième édition était la première d’une nouvelle ère depuis l’introduction du nouveau système de compétition FIBA. L’Afrobasket, évènement initialement biennal, devenait dorénavant quadriennal. 16 nations, Angola, Cameroun, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Egypte, Guinée, Kenya, Mali, Nigeria, Ouganda, république Centrafrique, République Démocratique du Congo, Sénégal, Soudan du Sud, le Rwanda pays organisateur, la Tunisie le tenant du titre, reparties en 4 poules ont régalé dès l’entame de la competition le 24 Août. Les premiers de chaque poule se qualifiaient directement tandis que le 2ème et le 3ème s’affrontaient pour compléter le tableau.

Après quelques matchs de poule, certains joueurs se démarquaient. Brancou Badio, le génial meneur sénégalais, évoluant au FC Barcelone, fit montre de toute sa maestria. Il demeura le meilleur à son poste durant tout le tournoi. ‘L’éléphant blanc", Matt Castello, intérieur ivoirien de 2,08m, ancien joueur NBA des spurs de San Antonio, a martelé le cercle adverse avec son adresse extérieur et ses dunks rageux. Le géant capverdien Walter ‘Edy’ Tavares, 2,21m, du Real Madrid, a marqué le tournoi par son agressivité défensive hors norme allant jusqu’à briser tout le dispositif du cercle adverse après une tentative de dunk. Contres, blocks, rebonds défensifs, tirs. Ses adversaires ont eu droit à la totale.

Salah Mejri, l’ancien pivot des mavericks de Dallas en NBA, MVP de l’Afrobasket 2011, absent de l’édition 2017, a apporté toute son expérience à la Tunisie dans la conservation du titre. Crossovers, Ankles breaks, chase blocks, circuits shoots, le show à l’américaine était au rendez-vous avec ces gestes et actions de toute beauté.

Que dire des équipes ?

Avec ses leaders d’attaque Prince Ibeh et Kenneth Gasana, le Rwanda pays hôte, a vu son parcours s’abréger abruptement par un bon collectif guinéen dans un match de barrage à suspense. Il aura au moins réussi l’organisation de la compétition. Bien que dopé par la récente victoire du Zamalek à la BAL (Basketball African League), le succès de l’Egypte en Afrobasket semble bien loin. Pas vraiment au niveau d’un prétendant au sacre en fin compte, elle s’est retrouvée au tapis plutôt que prévu après un match de barragiste.

Ses joueurs NBA indisponibles après les J.O, le Nigeria lui, est arrivé avec un effectif complétement renouvelé grâce à la profondeur de son réservoir de joueurs. Malgré de belles prestations en poule les D’tigers sont battus en quart de finale par des ivoiriens très déterminés. 11 fois champion d’Afrique, victorieuse de 6 éditions consécutives de 1999 à 2009, l’Angola vainqueur de l’édition 2013 sur le sol ivoirien, n’a pas flambé. Equipe en fin de cycle, méconnaissables, les Palancas Negras ont confirmé la fin de leur hégémonie. Cependant, opposée à l’Egypte dans un match de barrage des quarts de finale, l’Angola a pu décrocher son billet pour les quarts où elle s’inclinait finalement face au Sénégal.

Concernant le reste de la cavalerie, Guinéens, Kenyans, Maliens, Ougandais, Centrafricains, Congolais et Sud-soudanais, bien que n’ayant pas démérité, le dernier carré était désormais connu. La Côte d’Ivoire affrontait au Sénégal tandis que le Cap-Vert défiait le tenant du titre la Tunisie. Les Ivoiriens gonflés à bloc arrachèrent leur place en finale (75-65) en faisant la course en tête durant quasiment toute la partie face à des Lions de la Teranga menés par sa star NBA Gorgui Dieng de grand soir avec 24 pts 11 rebonds, 3 contres. La Tunisie avec son expérience, sa supériorité technique et tactique, un cran au-dessus du Cap-Vert, frappait de la bande au valeureux Tavares.

L’épilogue de cet Afrobasket s’achevait par un nouveau sacre de la Tunisie après ceux de 2011 et 2017 dans une opposition pratiquement maitrisée par les aigles de Carthage sur le score de (78-75) à la Kigali Arena. Les Ivoiriens transcendés durant ce tournoi ont déjoué tous les pronostics qui ne les voyaient pas se hisser à ce niveau. Les lions se consolaient avec la médaille de bronze en battant le cap vert dans le match pour troisième place.

Le Tunisien Ben Romdane finit MVP du tournoi avec à ses côtés son coéquipier Omar Abada, le Sénégalais Gorgui Dieng, l’Ivoirien Matt Castello et le Capverdien Walter Tavares dans le 5 majeur. La coach du Kenya Liz Mills, devenue la première femme à coacher à un Afrobasket masculin, fut distinguée, de même que les vétérans Edouardo MINGAS (Angola), Konaté Stéphane (Côte d’Ivoire) et Slimante Radhouane (Tunisie) pour leur longévité. L’Afrobasket masculin 2021 conjugué au passé, cap sur la prochaine édition.

Une correspondance particulière de Mardochée Oulaye


Afficher les commentaires
Articles les plus lus