Sur le retour, Tidjane Thiam paie ses arriérés de cotisations au PDCI

Tidjane Thiam paie 28 millions FCFA d'arriérés au PDCI-RDA
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 novembre 2021 à 09:54 | mis à jour le 18 novembre 2021 à 09:54

Tidjane Thiam est annoncé sur le retour en Côte d'Ivoire avant la fin de l'année. L'ancien ministre du Plan et du Développement s'est donc mis à jour de ses cotisations au PDCI-RDA, son parti.

Tidjane Thiam paie 28 millions FCFA d'arriérés au PDCI-RDA

Tidjane Thiam rentre en Côte d'Ivoire pour y jouer un « rôle politique majeur ». Telle est l'annonce faite par des sources proches de l'ancien membre du gouvernement ivoirien. De quel rôle s'agit-il ? Il est pour l'instant difficile de faire de justes pronostics. Quoi qu'il en soit, le membre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), éloigné du pays depuis plus de deux décennies, a décidé de se mettre à jour de ses cotisations vis-à-vis de son parti.

À en croire L'Intelligent d'Abidjan, l'ancien polytechnicien a versé la somme de vingt-huit millions (28 000 000) de francs CFA, en guise d'arriérés de cotisations dans les caisses du parti présidé par Henri Konan Bédié, en sa qualité d'ancien membre du Bureau politique.

Cette mise à jour est cependant loin d'être fortuite dans la mesure où il se murmure dans les couloirs de la maison du parti qu'une transition entre la vieille classe politique et la jeune génération serait en cours au sein du vieux parti.

D'autres sources prêtent par ailleurs à l'ex-patron de Crédit Suisse des ambitions présidentielles. Si ces rumeurs sont avérées, autant être à jour de ses cotisations afin de prétendre être en pole position dans cette lutte annoncée entre de jeunes loups aux longues dents, qui entendent perpétuer la lutte initiée par le père fondateur Félix Houphouët Boigny et poursuivie par son successeur Henri Konan Bédié.

Petit fils d'Houphouët-Boigny, Tidjane Thiam est réputé entretenir de très bons rapports avec Henri Konan Bédié, président du PDCI, l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, et aussi avec le président français, Emmanuel Macron, qui a raté de peu de le nommer ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance économique dans le gouvernement français.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus