Facebook: Une lycéenne de 14 ans piégée et violée par 3 garçons

Yopougon: Deux jeunes filles prises au piège par des cybercriminels rencontrés sur Facebook
Par Eugène SAHI
Publié le 18 novembre 2021 à 11:26 | mis à jour le 18 novembre 2021 à 11:26

Dans la commune de Yopougon, la jeune lycéenne ZKL a passé l'après-midi le plus dramatique de sa vie. Elle avait rendez-vous avec un ami connu sur les réseaux sociaux. Erreur, c’était un délinquant caché derrière un faux compte Facebook qui l'attendait avec deux autres acolytes dans une résidence hôtel.

Yopougon: Deux jeunes filles prises au piège par des cybercriminels rencontrés sur Facebook

Une lycéenne de 14 ans répondant aux initiales de ZKL a été piégée et violée par plusieurs individus dans une résidence meublée à Yopougon où elle croyait rencontrer pour la première fois son invisible admirateur avec qui elle échangeait depuis un moment sur Facebook.

Mais, avant de se rendre au lieu du rendez-vous, rapporte la plateforme Police secours, elle prend la peine de se faire accompagner par sa meilleure amie.

Une fois au lieu qui était censé être le domicile de son fameux ami qui est en réalité un chasseur d’adolescentes, camouflé derrière un faux compte Facebook. Surprise: il ne s’agit non seulement pas de cet ami connu sur Facebook mais de 3 jeunes gens que les jeunes filles trouvent sur place. Pire, le rendez-vous se fait plutôt dans une résidence meublée.

Ayant compris la supercherie et prise de peur, l’amie réussit à s’enfuir afin d’informer rapidement les parents de ZKL. Les parents de ZKL informent un équipage du CCDO (Centre de commandement et de décisions opérationnel) qui n’était pas trop loin. Les agents des forces de l’ordre arrivent sur les lieux, mais trop tard, ZKL sous l’effet d’un somnifère, a été violée par ces individus.

Malheur pour le pédophile présumé qui a été à l’origine du piège derrière un faux profil Facebook, ce dernier était sur les lieux pour encore satisfaire sa libido. Il a été interpellé par le CCDO ainsi que le gérant de la résidence Meublée. Tous ont été conduits au commissariat de police le plus proche.

Rappelons que faire des propositions de nature sexuelle à un mineur ou à une personne se faisant passer pour telle, est passible de peines d'emprisonnement en cas de rencontre physique.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus