Patrice Beaumelle maintenu à la tête des Eléphants de Côte d'Ivoire

Eléphants de Côte d'Ivoire: Patrice Beaumelle ne bouge pas
Par Mael Espoir
Publié le 23 novembre 2021 à 19:19 | mis à jour le 23 novembre 2021 à 19:19

Critiqué après l'élimination des Eléphants de Côte d’Ivoire au mondial 2022, le sélectionneur français Patrice Beaumelle a néanmoins été maintenu à son poste.

Eléphants de Côte d'Ivoire: Patrice Beaumelle ne bouge pas

Les Eléphants de Côte d’Ivoire n’avaient besoin que d’un match nul face au Cameroun le 16 novembre dernier pour se qualifier pour les barrages de la Coupe du monde 2022. Mais ils ont été battus par les Lions Indomptables sur le score d’un but à zéro (1-0). Une défaite synonyme d’élimination.

Pour sa part, le sélectionneur des Eléphants, Patrice Beaumelle, a fait savoir qu’il était fier de ses joueurs. "Nous ne sommes pas venus chercher le nul. C’était un grand match entre deux grandes équipes (...) Nous avons mis sur pied un système hybride pour les contenir. Nous avons essayé plein de choses pendant le match et j’avais la conviction que nous pourrions trouver l’égalisation, mais nous ne l’avons pas fait. Je n’en veux pas à mes joueurs, car ils ont tout donné", a-t-il soutenu.

Si Beaumelle a tenté de dédouaner ses joueurs après cette élimination, lui, par contre, n’a pas échappé aux critiques. De nombreux observateurs ont sévèrement critiqué ses choix tactiques lors de cette rencontre. Comme par exemple, le système défensif qui a consisté à aligner 5 défenseurs malgré l’énorme potentiel offensif des Eléphants. Aussi, le positionnement au poste de latéral gauche de Maxwell Cornet et la non titularisation de l’excellent milieu de terrain, Sangaré Ibrahim. Pour les détracteurs de Patrice Beaumelle, il devrait être remercié.

Mais pour la présidente du Comité de normalisation de la Fif (Fédération ivoirienne de football), ce n’est pas une décision raisonnable à quelques mois de la prochaine coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se disputera du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun. ‘’Nous n’avons pas prévu d'être éliminés parce que nous avons la meilleure équipe, mais on ne peut se séparer du sélectionneur à quelques mois d’une compétition aussi importante‘’, a soutenu la présidente du Comité de normalisation, Mme Dao Gabala, lors d’une conférence de presse animée ce mardi à Abidjan.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus