PDCI-RDA: Pourquoi Guikahué veut claquer la porte à Bédié

PDCI  :  Guikahué
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 24 novembre 2021 à 16:18 | mis à jour le 24 novembre 2021 à 16:19

Le Conseil de surveillance du PDCI-RDA a été installé mardi 23 novembre 2021, en l'absence très remarquée de Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du parti. La cérémonie a eu lieu à la résidence de l'ex-président Henri Konan Bédié.

Installation du Conseil de surveillance du PDCI : Guikahué fait faux bond à Bédié

Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du parti démocratique de Côte d'Ivoire n'a pas assisté, mardi, à la cérémonie d'installation du Conseil de surveillance du PDCI, instance fraîchement mise en place par Henri Konan Bédié. À en croire certaines sources, le député de Gagnoa s'insurgerait contre sa non-consultation dans les nominations effectuées ces derniers jours, par Henri Konan Bédié, le président du Parti. D'autres sources révèlent que M. Guikahué qui a déjà vu ses pouvoirs réduits au sein du secrétariat exécutif avec la nomination de Georges Philippe Ezaley comme secrétaire exécutif adjoint, se prépare à claquer la porte.

Mais pour Henri Konan Bédié qui a pris la parole lors de la cérémonie d'installation du président du Conseil de surveillance, « tous les changements apportent la mélancolie ». Énumérant les objectifs de cette instance qui sera dirigée par son ancien directeur de cabinet N'Dri Narcisse, le président du PDCI-RDA a rassuré que ce comité « vient à point nommé pour donner un nouveau souffle au parti fondé par Félix Houphouët-Boigny ».

« Cette structure non exécutive est chargée de : Veiller au bon fonctionnement des différentes structures opérationnelles du PDCI-RDA ; Favoriser l’harmonie, la cohésion et l’unité et d’actions entre les nouvelles structures créées d’une part et entre celles-ci et le Secrétariat Exécutif du Parti d’autre part », a-t-il expliqué. Poursuivant, Bédié a souligné que le Conseil de Surveillance est un facilitateur, un organe de liaison et d’harmonisation au service du Président du Parti, en vue de créer la cohésion entre les différentes structures opérationnelles du parti.

Prenant la parole, N'Dri Narcisse, le tout nouveau président du Conseil de surveillance du PDCI-RDA, a rappelé que sa nomination remonte au 4 novembre dernier. Pour lui, le Conseil de surveillance est "un précieux instrument de facilitation de la cohésion et de l’unité d’actions d’une part, entre tous les organes précités nouvellement créés, et d’autre part entre ceux-ci et le Secrétariat exécutif". Cet instrument dédié à l’efficacité organisationnelle du Parti, par décision N°0081-2021/PP/CAB du 18 novembre 2021, partiellement modifiée par celle du 23 novembre 2021, compte en plus de son président, cinq (5) commissaires dont un principal.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus