Burkina Faso: La Chine condamne les attaques d’Inata et de Foubé

Burkina Faso : L ’ Ambassade de Chine condamne les attaques terroristes d’Inata et de Foubé
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 25 novembre 2021 à 16:52 | mis à jour le 25 novembre 2021 à 16:52

L’Ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso condamne les attaques terroristes survenues les 14 et 22 novembre 2021 à Inata et à Foubé, dans le centre ouest du pays.

Burkina Faso - Attaques meurtrières d' Inata et de Foubé : L'ambassade de Chine exprime sa compassion au peuple du Faso

Les messages de compassion et de soutien se succèdent en faveur des populations burkinabè suite aux attaques meurtrières survenues les 14 et 22 novembre dernier à Inata et Foubé, dans le centre ouest du Burkina Faso. Après l' Union européenne, la représentation diplomatique de la République populaire de Chine a également eu des mots de compassion à l'endroit de l' Etat du Faso.

Dans un communiqué, l'ambassade de Chine présente ses profondes condoléances aux familles endeuillées et réaffirme son soutien aux Forces de Défense et de Sécurité et au peuple burkinabè dans la lutte contre le terrorisme. "Le peuple chinois reste toujours solidaire et engagé aux côtés du peuple burkinabè dans les efforts de défendre la souveraineté nationale et de poursuivre le développement au bénéfice du bonheur de la population", lit-on dans le communiqué.

Des attaques meurtrières attribuées à des terroristes, ont récemment fait, dans le centre ouest du Burkina Faso, plus d'une centaine de morts, parmi lesquelles des dizaines de forces de défense et de sécurité. Trente-six des 53 gendarmes tués le 14 novembre lors de l’attaque jihadiste du poste de gendarmerie d’Inata, ont été inhumés le 23 novembre à Ouagadougou, devant une foule de parents en colère.

Plusieurs centaines de personnes, familles des victimes, des autorités militaires et des soldats, se sont recueillis, mardi, devant les cercueils alignés, recouverts du drapeau national, neuf jours après l’attaque du détachement de gendarmerie d’Inata, dans la province du Soum. Le processus d’identification des autres victimes se poursuit, selon le gouvernement. Décorés à titre posthume, les soldats dont les corps ont déjà été identifiés, ont été inhumés au cimetière municipal de Gounghin.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus