Comment Ange Kessi a changé l'image du Tribunal Militaire d'Abidjan

Tribunal militaire d'Abidjan : Téné Brahima salue le travail du Contre-amiral Ange Kessi
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 27 novembre 2021 à 11:51 | mis à jour le 27 novembre 2021 à 11:51

En Côte d'Ivoire, deux magistrats et trois greffiers ont prêté serment, vendredi 26 novembre devant le tribunal militaire d' Abidjan. La cérémonie a eu lieu en présence de Téné Brahima, ministre ivoirien de la Défense.

Tribunal militaire d' Abidjan : Téné Brahima félicite le Contre-amiral Ange Kessi

Téné Brahima, ministre ivoirien de la Défense, a adressé ses félicitations au procureur militaire Ange Kessi pour l'image qu'il tente de donner au Tribunal militaire d' Abidjan ( TMA ). C'était le vendredi 26 novembre 2021 à la salle de conférence de l' Etat major des armées, lors de la cérémonie de prestation de serment de cinq nouveaux magistrats et greffiers.

« Nous ne pouvons que se féliciter de voir que le tribunal militaire a fait beaucoup de progrès sous la houlette du contre amiral Ange Kessi. On ne peut que se féliciter du parcours qui a été fait et tout ce qu’on peut leur souhaiter, c’est bonne chance », a déclaré le ministre. Ajoutant que l'intégration de ces nouveaux agents dans les effectifs du tribunal militaire "contribue à renforcer notre outil de justice en matière judiciaire".

Né le 26 septembre 1964 à Arrah, le Magistrat Ange Kessi Kouamé Bernard a été révélé au grand public à la faveur des récurrentes mutineries sous la junte militaire de 2000. Ce jeune et brillant officier de notre armée, alors Capitaine a conquis le cœur des Ivoiriens par son ardeur au travail et son sens élevé de l’égalité et de la justice.

Dans son combat contre l’impunité militaire et par sa célèbre formule « personne n’est au-dessus de la loi », il a permis aux populations civiles de savoir qu’elles peuvent saisir la justice pour dénoncer l’attitude des corps habillés. Etudiants, commerçants, transporteurs, opérateurs économiques, personne n’hésite à lui faire appel en cas de problème avec des agents des Forces de Défense et de Sécurité.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus