Tchad : Pour la paix, Mahamat Déby amnistie rebelles et terroristes

Mahamat Déby se plie aux revendications des groupes politico-militaires
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 30 novembre 2021 à 08:15 | mis à jour le 30 novembre 2021 à 09:46

Mahamat Déby vient de prendre une décision dans l’optique d’apaiser le climat sociopolitique au Tchad. Le nouvel homme fort de Ndjamena a amnistié, lundi, des rebelles, terroristes, ainsi que leurs complices.

Mahamat Déby se plie aux revendications des groupes politico-militaires

« Idriss Déby Itno vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès, ce 20 avril 2021, du maréchal du Tchad des suites de ses blessures au front », annonçait le porte-parole de l’armée tchadienne, ce jour noir.

Mais après cette tragédie qui continue de hanter l’esprit des Tchadiens, les nouvelles autorités militaires mettent un point d’honneur à tourner cette page ensanglantée de l’histoire de leur pays, pour donner une chance à la réconciliation nationale.

Le général Mahamat Déby a pour ce faire annoncé une amnistie générale pour les rebelles emprisonnés ou en exil (39 personnes), ainsi que des personnes condamnées pour terrorisme, complicité de terrorisme et enrôlement des mineurs dans les groupes armés (250). Cette importante décision a été prise par le Président du Conseil militaire de transition (CMT) du Tchad, à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire, tenu le lundi 29 novembre 2021.

Cette décision était d’autant plus opportune que les groupes politico-militaires en avaient fait une condition sine qua non pour leur participation dialogue national. À la suite de larges consultations, l’ancien président tchadien, Goukouni Weddeye, président du Comité technique spécial, avait alors mis un point d’honneur à convaincre le Président Mahamat Idriss Déby afin de favoriser un vivre ensemble harmonieux au Tchad.

Le chef d’État tchadien y a donc accédé, quoiqu’au nombre des personnes à qui il vient d’accorder l’amnistie, se trouvent assurément ceux qui ont porté le coup fatal à son père, le Marechal Idriss Déby Itno.

Reste maintenant à définir la date du dialogue national afin que le linge sale tchadien soit lavé en famille.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus