Côte d’Ivoire: La 1ère édition du prix « Les Ivoiriens nouveaux » tient toutes ses promesses

Côte d’Ivoire: Développement, actions sociales, innovation, les Observateurs des médias priment 17 personnalités
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 29 novembre 2021 à 18:32 | mis à jour le 30 novembre 2021 à 10:41

Les observateurs des médias ont décerné des prix à plusieurs personnalités de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso au cours de la première édition du prix « Les Ivoiriens nouveaux ».

Côte d’Ivoire: Développement, actions sociales, innovation, les Observateurs des médias priment 17 personnalités

Organisée par un pouls de journalistes et de techniciens des médias réunis au sein de la structure « Les Observateurs des médias », la cérémonie de distinction de personnalités qui ont impacté positivement leur environnement et, au-delà, leur pays, s'est déroulée, le 27 novembre 2021 à l’hôtel Président de Yamoussoukro. Dix-sept personnalités ont été nominées dans six catégories dans une ambiance festive marquée par une forte présence de la communauté burkinabè, pays invité spécial à cette première édition de ce prix qualifié d’« Ivoiriens nouveaux ». Des personnalités qui, précisera le président de l’organisation, Eric Goré, par ailleurs journaliste-reporter à la Rti, font partie de l’énorme vivier qui, de par leurs actions, contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations et surtout qui leur apporte le sourire et le bien-être.

Dans la première catégorie qualifiée de « Femmes les plus influentes de Côte d’Ivoire », Traoré Fatoumata, conseillère économique, social, environnemental et culturel (Cesec), Habiba Dembélé, journaliste reporter à la radiotélévision ivoirienne (RTI), directrice de l’information, ont été distinguées. La palme d’or de la catégorie est revenue au Dr. Euphrasie N’Guessan, députée de Yopougon. Dans la seconde catégorie, celle du meilleur mécène de la charité, une personne sur les sept nominés, a été distinguée. Il s’agit de maire Yé Moussa, opérateur économique. Il a d’ailleurs été retenu, Grand prix des Ivoiriens nouveaux. Dans la troisième catégorie « catégorie du meilleur acteur de cohésion sociale », c’est Ouattara Dramane, candidat malheureux aux élections législatives de 2021 au Plateau, qui a été retenu.

Mé N’guessan, enseignant et président du Parti politique Côte d’Ivoire nouvelles espérance (Cines), candidat à la candidature de la Présidence de la République en 2020, et Georges Armand Ouégnin, député Eds ont été désigné meilleurs acteurs politiques. Le prix du meilleur acteur de développement, est revenu à cinq personnes dont quatre députés ivoiriens, à savoir Kourouma Ibrahima, député de Soubré (palme d’or de la catégorie ; Issouf Doumbia, député maire de Bingerville et Michel Tchin Tiboué, député de Bédiala. Lassina Fofana, directeur général de la caisse de dépôt et de consignation de Côte d’Ivoire (la CDC-CI) est le cinquième distingué.

Dernière catégorie, il s’agit de celle du meilleur Ivoirien de l’extérieur, revenue à Victor Akessé, consul honoraire de la république de la Côte d’Ivoire au Niger, par la même occasion, palme d’or de sa catégorie. Outre ces distinctions, des prix spéciaux ont été décernés à des personnalités. Ainsi, la commune de Koumassi a été désignée meilleure commune. La compagnie Union des Transporteurs de Bouaké (Utb) a reçu le prix de la meilleure entreprise de transport. Le ministre des Infrastructures et de l’Entretien routier, Amédée Kouakou a, quant à lui été reconnu meilleur agent de développement. Pendant que le prix de la lutte contre le coronavirus revient au président du Cesec, ancien ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Eugène Aka Aouélé.

Invité spécial à cette première édition de désignation des Ivoiriens nouveaux, le Burkina Faso a tiré son épingle du jeu. En effet, le pays a, à travers son ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, dirigé par Séni Mahamadou Ouédraogo, a reçu le prix de la meilleure innovation technologique de l’Afrique de l’Ouest. Représenté par son Chargé de missions, David Belemnaba, il a traduit sa gratitude aux organisateurs qui suivent les activités du pays frère, le Burkina Faso, et pour cette marque de reconnaissance. Aussi, a-t-il profité de l’occasion pour expliquer que les réformes de son ministère ont concerné, entre autres, la gestion des actes de carrière des agents publics d’état, la gestion des concours de la fonction publique d’Etat ; la gestion des retraites des agents publics ; la réforme de l’administration du travail.

« Ces réformes ont permis de revisiter le cadre organisationnel de la fonction publique pour saisir les opportunités du numérique et améliorer la qualité du service public offert aux usagers », a précisé David Belemnaba. Les distingués de la première édition des « Ivoiriens nouveaux » ont tous traduit leur reconnaissance aux organisateurs, les Observateurs des médias.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus