Doumbia Major apporte son soutien à Wave : "On sait d'où on vient"

Doumbia Major apporte son soutien à Wave :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 novembre 2021 à 12:30 | mis à jour le 30 novembre 2021 à 12:55

Dans la "guerre" de positionnement qui l'oppose aux géants Orange Côte d'Ivoire et Moov Africa, Wave peut compter sur le soutien indéfectible de Soumaïla Doumbia, alias Doumbia Major. Le fondateur du parti politique Congrès panafricain pour le renouveau (CPR) a ouvertement appelé ses compatriotes à soutenir la start up nouvellement installée à Abidjan.

Ce que Doumbia Major pense de Wave

Doumbia Major est un inconditionnel de Wave. Le président du Congrès panafricain pour le renouveau (CPR) a fait une publication sur sa page Facebook, à travers laquelle il apporte tout son soutien à la strat up qui vient de poser ses valises sur les bords de la lagune Ébrié. En tout cas, il l'a préfère à Orange Côte d'Ivoire et Moov Africa.

"Ne cherche pas un ami en celui qui t’a colonisé ou mis en esclavage, car il te regardera toujours de haut, cherche plutôt à faire de ton ami, celui qui a contribué à ta libération. Ne soyons pas amnésiques ! On sait d’où on vient. Wave un jour, Wave toujours, Wave merci !", a écrit l'ex-leader de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire.

Pour Doumbia Major, il est clair que "la stratégie du méchant c’est (par des gestes de gentillesse intéressés), de faire disparaître le bon qui vous protège, pour après entreprendre ou recommencer sa méchanceté lorsqu’il sera assuré que vous êtes isolés, sans défense et à sa merci".

Il fait également remarquer que "les multinationales font toujours du dumping », en cassant les prix pour mettre tous leurs concurrents en faillite. Une fois qu'elles se sont assurées d’avoir le monopole, ces multinationales imposent leurs prix aux consommateurs, a ajouté Doumbia Major.

"C’est pourquoi les États qui ont pour mission de protéger leurs populations doivent lutter contre la constitution de monopoles capitalistes et contre les ententes illicites entre entreprises pour imposer des prix aux consommateurs. Pardonnons à nos ennemis, mais n’en faisons pas nos amis, car les mêmes sentiments et le même regard qu’ils ont sur nous qui les a poussés à nous exploiter et à nous faire du mal par le passé, peut les pousser à recommencer s’ils sont assurés que nous sommes à leur merci", a recommandé cet inconditionnel de Wave.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus