Requête d'indemnisation : Blé Goudé devant la CPI, lundi prochain

Charles Blé Goudé va défendre sa requête d'indemnisation devant la CPI
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 06 décembre 2021 à 11:01 | mis à jour le 06 décembre 2021 à 11:04

Charles Blé Goudé sera en audience, lundi 13 décembre 2021, à la suite de la requête d'indemnisation qu'il a déposée devant la CPI. L'ancien leader des jeunes patriotes entend plaider lui-même sa cause lors de cette audience.

Charles Blé Goudé va défendre sa requête d'indemnisation devant la CPI

Au lendemain de son acquittement définitif pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité devant la cour pénale internationale (CPI), Charles Blé Goudé déclarait : « La CPI, elle a fini avec moi, mais je ne crois pas, moi, avoir fini avec la CPI. »

Cinq mois après, notamment le 09 septembre 2021, l'ancien ministre de la Jeunesse et de l'Emploi du dernier gouvernement de Laurent Gbagbo dépose "une demande d'indemnité compensatoire pour poursuites et détention injustifiées » devant la Cour de La Haye en vue de la réparation du préjudice qu'il dit avoir subi.

Cette indemnisation porte sur « la somme de 819 300 euros (536.641.500 FCFA) ou à titre subsidiaire (secondaire) attribuer la somme de 381.900 euros (250.144.500 FCFA pour l’erreur judiciaire qu'il a subie », et ce, conformément à l'article 85 du Statut de Rome.

Après quelques tractations juridico-procédurales, une audience publique sera ouverte, le lundi 13 décembre 2021, en vue de statuer sur la question. « Dans le cadre d'une requête d'indemnisation qu'il a déposée devant la Cour Pénale Internationale (CPI), monsieur Charles Blé Goudé informe l'opinion nationale et internationale, ainsi que les médias, qu'à sa demande, une audience publique se tiendra le lundi 13 décembre 2021 de 15h à 17h devant la chambre constituée à cet effet », peut-on lire dans un communiqué de presse émanant de sa porte-parole Solange Tagro.

L'occasion sera donc opportune pour Blé Goudé Charles « d'exposer directement aux juges, les motifs de sa requête notamment les préjudices subis ». Il prendra à juste titre la parole afin de s'adresser directement au juge de la Cour. Le président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP) se prêtera par ailleurs aux questions des journalistes en fin d'audience afin de mieux expliquer à l'opinion nationale et internationale les enjeux de cette requête.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus