Calixte Beyala soutient Franklin Nyamsi : "Il est libre de s'exprimer"

Calixte Beyala soutient Franklin Nyamsi :
Par K. Richard Kouassi
Publié le 09 décembre 2021 à 11:12 | mis à jour le 09 décembre 2021 à 11:15

Calixte Beyala n'est pas indifférente à la mauvaise passe que traverse son compatriote Franklin Nyamsi qui vient d'être viré par l'Université de Rouen en France. L'écrivaine a tenu à apporter son soutien au conseiller spécial de Guillaume Kigabfori Soro.

Calixte Beyala : "Rendez au professeur Nyamsi Franklin son poste"

Franklin Nyamsi a été remercié par les dirigeants de l'Université de Rouen où il était engagé en tant que professeur. "Le Rectorat de Rouen en France a ordonné ce mercredi 8 décembre 2021 que me soient retirés mes services d’enseignement en classes préparatoires aux métiers du professorat, en raison de mes opinions politiques exprimées sur la politique française sur mes sites internet", a annoncé ce proche de Guillaume Soro.

Dans une publication sur Facebook, Calixte Beyala s'est prononcé sur la question. Elle a reconnu que Franklin Nyamsi a toujours été dur envers elle. "Il a tenu à mon endroit des propos outranciers, des mots d'une violence inouïe enrobés de tribalisme. Je n'ai jamais répondu à ces insultes considérant qu'il y a des fanges dans lesquelles un intellectuel ne devrait en aucun se vautrer", a-t-elle dit. Cependant, l'écrivaine camerounaise, auteure de "C'est le soleil qui m'a brûlée", ne nie pas à Franklin Nyamsi son droit de s'exprimer.

"Je lui apporte tout mon soutien ; il est libre de s'exprimer, de critiquer la Françafrique sans néanmoins tomber dans le racisme ainsi que dans tous ces propos punis par la loi", a-t-elle martelé. Elle est convaincue que l'administration de l'Université de Rouen ne devrait pas lui enlever ses cours, car le soroiste est un professeur agrégé titulaire de son poste.

Pour Calixte Beyala, "le politique qui a fait prendre cette décision contre le professeur Nyamsi sera puni" lors de la prochaine élection en France. "Sois fort frérot, les élections aux présidentielles sont pour bientôt et ensemble, comme un seul homme, le mouvement des Africains-Français se souviendra du mal qui t'a été fait", a promis la romancière.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus