Protection sociale: Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi dévoile ses priorités

Ce que madame Clarisse Slaha Kayo Mahi a fait le vendredi 10 décembre 2021
Par Mael Espoir
Publié le 13 décembre 2021 à 10:30 | mis à jour le 13 décembre 2021 à 10:30

La secrétaire d'État chargée de la Protection sociale, Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi, a visité, le vendredi 10 décembre 2021, des centres sociaux d'Abidjan, en vue de faire l'état des lieux des installations de ces structures sous sa tutelle.

Ce que madame Clarisse Slaha Kayo Mahi a fait le vendredi 10 décembre 2021

Elle a commencé sa visite tôt, le matin par le centre social d'Anyama, ensuite, dans la mi-journée, à Port-Bouët (Jean Foly) pour terminer son périple dans l'après-midi au centre social d'Anono à Cocody. Ces différentes visites ont donné le sourire et la joie aux pensionnaires et aux encadreurs, leur ont permis de se sentir accompagnés par les actions du gouvernement. Tout a été passé au peigne fin. Pas de questions taboues. Les difficultés ont été énumérées point par point par les différentes directrices des centres sociaux. On note, entre autres, la réhabilitation des locaux, les primes des travailleurs sociaux, la bonne répartition du personnel, le besoin de matériel roulant et informatique, etc.

Partout où elle est passée, l'envoyée du gouvernement, Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi, a trouvé les mots justes pour expliquer les raisons de sa visite. « La visite des centres sociaux que j'entreprends ce jour, est la preuve que le gouvernement de Côte d'Ivoire prend la pleine mesure, non seulement, du rôle primordial que jouent les centres sociaux dans le déploiement de sa stratégie de protection sociale, mais également de la nécessité dans laquelle, ils se trouvent pour mener à bien leur mission et atteindre les objectifs qui leur sont assignés ». Après le constat dans les différents centres, elle a indiqué qu'une centaine de centres sont prévus dici à 2025, et que la formation et le perfectionnement des travailleurs sociaux font partie des préoccupations du président.

« Le voeu du président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, est de bâtir une Côte dIvoire solidaire», a rassuré Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi. À l'en croire, dans cette perspective, il est prévu la mise en oeuvre d'une politique novatrice de développement et de gestion des centres sociaux, que le secrétariat auprès du ministre de l'Emploi et de la Protection sociale, chargé de la Protection sociale, a reçu pour mission de mener à bien.

Vers la parfaite et égale couverture du territoire national en centres sociaux

Selon la secrétaire d'État chargée des affaires sociales, de façon concrète, il sagit de parvenir à assurer une parfaite et égale couverture du territoire national en centres sociaux de sorte à rapprocher, le plus possible ces premiers guichets de la protection sociale, de l'ensemble des populations. « De nouveaux centres sociaux devront, donc être créés et construits et il en est prévu la construction d'une centaine d'ici à 2025 », a-t-elle indiqué. Mieux, rassure Mme Clarisse Slaha Kayo Mahi, différents mécanismes et programmes sociaux ont été mis en place par le gouvernement. Notamment, la Couverture maladie universelle (CMU), le Régime social des travailleurs indépendants (RSTI), les Filets sociaux productifs. Ce, pour assurer une complétude du système de protection sociale en Côte dIvoire jusqu'alors caractérisé par les seules régimes des fonctionnaires et des salariés de la Caisse générale de retraite des agents de l'état (CGRAE) et de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

« Ainsi par l'effet conjugué de ces différents programmes, l'action du gouvernement devrait permettre d'atteindre d'ici à 2025, une proportion de 50% de la population ivoirienne bénéficiant d'une protection sociale», prévoit la secrétaire d'État, chargée de la Protection sociale. Par ailleurs, l'ambition du gouvernement en matière de protection sociale, inscrite au pilier 4 du PND 2021-2025, consacré au « renforcement de l'inclusion, de la solidarité nationale et de l'action sociale », est de faciliter l'accès des populations, notamment les groupes les plus vulnérables aux instruments de protection sociale garantissant leur utilisation des services sociaux de base.

La création par le président de la République du secrétariat d'État auprès du ministère de l'Emploi et de la Protection sociale, chargé de la Protection sociale traduit la volonté affirmée du chef de l'État de mettre le social au coeur de l'action gouvernementale, de donner une plus grande visibilité à la coordination de la mise en oeuvre de la politique du gouvernement en matière de protection sociale et de rendre les programmes exécutés plus efficaces et efficients.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus