Gabon: Coup dur pour Jean Ping à deux ans de la présidentielle !

Gabon : Coup dur pour Jean Ping à deux ans de la présidentielle !
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 décembre 2021 à 15:35 | mis à jour le 15 décembre 2021 à 15:35

C'est un véritable coup dur pour l'opposant Jean Ping, à deux ans de la prochaine élection présidentielle au Gabon. L'opposant au régime du président Ali Bongo vient de perdre un de ses plus gros soutiens.

Gabon: Le bouillonnant Féfé Onanga lâche Jean Ping pour Ali Bongo

Un véritable coup de massue pour l'opposant Jean Ping, à quelque deux ans de la prochaine élection présidentielle au Gabon. Le candidat malheureux à la dernière présidentielle gabonaise, a été lâché par le président du Mouvement populaire des radicaux (MPR, opposition radicale). L' ex-représentant dans l'Ogooué Maritime a annoncé, mardi 14 décembre, l’absorption de sa formation par le Parti démocratique gabonais (PDG, majoritaire), du président Ali Bongo Odimba.

« Le Mouvement populaire des radicaux (MPR) prend solennellement ce jour la ferme résolution d’intégrer le Parti démocratique gabonais (PDG) afin de prendre une partie active à l’œuvre de la consolidation de l’unité nationale, de la cohésion sociale, du bien être des populations et du développement du Gabon aux côtés du Distingué Camarade Président de la République, Chef de l’État son excellence Ali Bongo Ondimba », a déclaré M. Onanga, justfiant son choix par l'immobilisme de l'opposition alors que les prochaines échéances présidentielles approchent à grands pas.


" L'opposition brille par l’immobilisme et l’absence d’alternative crédible, maintenant les populations dans l’illusion permanente d’une alternance politique" , a-t-il argué. Le bouillonnant Féfé Onanga, faut-il le souligner, avait déjà, le 6 août dernier, annoncé qu’il claquait la porte de l’opposition. Son ralliement au PDG du président Ali Bongo est donc la suite logique de ce qu'il avait annoncé il y a quelques mois. Avant lui, d'autres figures de l'opposition, notamment René Ndemezo’Obiang, Frédéric Massavala Maboumba, Louis Ingongui, avaient rejoint la majorité présidentielle incarnée par le chef de l'Etat Ali Bongo Odimba.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus