Mali : Assimi Goïta lui dit niet, Macron annule sa venue à Bamako !

Mali : Assimi Goïta inflige dit non à Emmanuel Macron
Par Gary SLM
Publié le 19 décembre 2021 à 04:28 | mis à jour le 20 décembre 2021 à 09:15

Emmanuel Macron ne viendra pas au Mali le 20 décembre prochain. Un refus d’ Assimi Goïta d’évoquer certains sujets avec le président français est à la base de l’annulation de sa venue.

Mali : Assimi Goïta inflige un camouflet à Macron

L’avion d’ Emmanuel Macron devait atterrir au Mali, à Bamako, le lundi 20 décembre prochain. Il devait rencontrer le Colonel Assimi Goïta, actuel Président de la transition militaire. Les deux hommes, sur proposition du président français, devaient aborder plusieurs sujets. Selon le journaliste Matteo Maillard, représentant des journaux Libération et Le Monde au Mali, le chef de l’État français souhaitait évoquer les questions relatives à la transition militaire, les élections et bien d'autres sujets.

Assimi Goïta ne se laisse pas impressionner par Macron

Le gouvernement français, un peu paternaliste dans ses rapports avec les pays africains et le Mali en particulier, met la pression sur l’Administration Goïta pour l’organisation d’élections présidentielles qui verraient l’arrivée d’un civil au pouvoir. Emmanuel Macron avait donc en idée d’obtenir un chronogramme de la part de son homologue malien, qui, visiblement décidé à se faire respecter, lui a dit "Non".

Mais un autre sujet au Mali trouble aussi le sommeil de Paris, la société russe Wagner. Le Mali s’est en effet rapproché de la Russie pour être aidé dans la lutte contre le terrorisme après les nombreuses années d'inefficacité de l'aide française. Des encadreurs russes sont attendus sur place à Bamako, sauf que la France s’y oppose comme si elle avait son mot à dire dans la façon dont les maliens souhaitent gérer leur pays. Le Mali ne se permettrait pourtant jamais d'émettre un avis sur la façon dont est gérée la France par Emmanuel Macron, et pourtant... Paris s'oppose au débarquement des soldats russes, qu'elle préfère qualifier de « mercenaires de la société Wagner ». Clairement, Emmanuel Macron ne veut pas que les Russes prennent pied au Mali après l'avoir fait avec un grand succès en Centrafrique.

C’était donc pour convaincre le Colonel Assimi Goïta de renoncer à l’aide russe que le locataire de l’Élysée devait s’inviter à Bamako. Il faut par ailleurs noter que les forces militaires françaises sont au Mali depuis janvier 2013, sous le nom d'opération Serval. En juillet 2014, cette force est devenue l'opération Barkhane et elle y est encore aujourd'hui. Les autorités maliennes dénoncent un comportement inamical de la France sur leur territoire. Paris est de connivence avec des groupes terroristes pour faire durer l’instabilité du pays, selon le président malien dans une vidéo.

Quand le Président malien accuse la France de complicité avec les terroristes

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, le Président malien Assimi Goïta portait de graves accusations contre la France. Il expliquait comment Paris réinstallait des Djihadistes chassés de certaines villes maliennes par les soldats. Il a donc opposé une fin de non-recevoir à Emmanuel Macron pour le contenu un peu intrusif de son agenda. Selon le journaliste Matteo Maillard, le Président malien a préféré se focaliser sur la sécurisation de son pays plutôt que perdre son temps à évoquer des sujets loin de ses priorités.

Emmanuel Macron ne venait d’ailleurs pas seul au Mali. Il aurait convoqué sans l’accord du Colonel Assimi Goïta, un mini sommet avec des « représentants de la Cedeao ». « Selon une source diplomatique, le pouvoir malien n'a pas apprécié que le président français convie à la réunion des représentants de la Cedeao. Un mauvais signe pour la relation déjà tendue entre Paris et Bamako », a publié le journaliste sur son compte Twitter.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus