Bénin : Comment le président Talon compte faire face au terrorisme

Bénin : Comment le président Talon compte faire face au terrorisme
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 30 décembre 2021 à 18:39 | mis à jour le 30 décembre 2021 à 18:39

Patrice Talon, le président de la République du Bénin, s'est adressé mercredi 29 décembre 2021, à la nation béninoise en cette période de fin d'année marquée par les récentes attaques terroristes qui ont eu lieu dans le pays.

Bénin : Patrice Talon annonce des mesures fortes pour faire face aux terroristes

S’adressant à ses compatriotes, mercredi, le président béninois, Patrice Talon, a évoqué la question de la sécurité qui constitue un des défis majeurs à relever quelques jours après les attaques terroristes subies par l’armée béninoise. Dans son discours à la nation, le président de la République du Bénin a rassuré ses compatriotes, que son gouvernement sera « à l’avenir encore plus déterminé et plus vigilant » face aux attaques terroristes que le pays a subi ces derniers jours.

« À cet égard, le gouvernement prend déjà des mesures fortes pour que notre dispositif soit renforcé en moyens tant humains, logistiques que technologiques », a-t-il annoncé. Patrice Talon a également souligné que « la coopération avec les pays limitrophes sera renforcée pour mutualiser les moyens de prévention et de lutte » contre les terroristes.

Le chef de l'État béninois a, en outre, précisé que le gouvernement s'est engagé ces deux dernières années sur des réformes sécuritaires et a consenti des investissements importants pour équiper les Forces de défense et de sécurité béninoises, afin de garantir davantage la sécurité des personnes et des biens sur toute l'étendue du territoire national. « Depuis deux ans au moins, nous avons déployé un important dispositif de prévention dans nos communes frontalières où la menace terroriste est forte », a-t-il expliqué.

Plusieurs attaques des positions de l'armée attribuées à des groupes jihadistes sont signalées depuis début décembre dans le nord du pays. La dernière en date qui a eu lieu dans la zone frontalière avec le Burkina Faso a fait au moins un militaire tué, selon le bilan des autorités sécuritaires béninoises.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus