Benin: Depuis sa cellule, Reckya Madougou parle aux Béninois

Benin : Reckya Madougou parle aux parents d'exilés et détenus politiques
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 03 janvier 2022 à 19:19 | mis à jour le 03 janvier 2022 à 19:19

Depuis sa cellule, l’ex-ministre de la Justice, Reckya Madougou, a sacrifié à la tradition en formulant ses vœux pour le Nouvel An 20 à l’endroit de ses soutiens et au peuple béninois.

Reckya Madougou : «Je souhaite une année de véritable paix dans la vérité et la justice»

L'opposante Reckya Madougou a exprimé ses vœux de Nouvel An à travers un message adressé à l'ensemble des populations béninoises. Année de restauration, d’élévation, d’amour du prochain, de véritable paix dans la vérité et dans la justice, d’inclusion sociale, économique et politique, sont entre autres les vœux formulés par la candidate recalée à la présidentielle de 2021.

L’ex-ministre de la Justice et candidate recalée du Parti « Les Démocrates » à la dernière élection présidentielle d’avril 2021 est actuellement en prison suite à une condamnation à 20 ans de réclusion criminelle avec une amende de 50 millions de francs CFA pour «complicité de financement de terrorisme».

Dans le message qu'elle a publié sur sa page Facebook, le 1er janvier 2022, l'opposante a également exprimé sa reconnaissance à Dieu, avant de s' incliner devant la mémoire de toutes les personnes, parents, amis et anonymes qui ne sont plus de ce monde. « Certaines d’entre elles furent regrettablement des victimes expiatoires de l’hydre de la puissance publique », a déploré l’ex-ministre de Boni Yayi.

« 2021 s’est donc achevé avec son lot de joies, de peines, mais aussi de grâces et d’épreuves », a ajouté la pensionnaire de la prison civile de Missérété. Profitant du message de vœux, elle a témoigné sa reconnaissance aux citoyens, personnalités d’ici et d’ailleurs, qui lui ont exprimé de l’affection, de la compassion et du soutien. Ceux-ci justifient ce faisant, la pertinence du combat que l’histoire contemporaine béninoise aura marqué de son sceau pour la postérité, a-t-elle signifié.

Déclaration de Reckya Madougou à l’occasion du nouvel an

Si vous me lisez en ce moment, c’est que vous êtes comme moi parmi les rechapés, heureux rescapés de la chaotique année 2021. Comment ne pas donc commencer mon propos en rendant grâce à CELUI qui l’a permis : Notre Créateur ! En cette journée mondiale de prière pour la paix, toute gloire lui est rendue. Mes cher(e)s Compatriotes, Chers ami(e)s du Bénin et d’ailleurs, le Bénin égrène les premières heures de l’année 2022 dans un contexte fort angoissant.

Avant de formuler mes Vœux à l’endroit de chacune et chacun, permettez-moi de m’incliner devant la mémoire de toutes les personnes, parents, ami(e)s et anonymes qui nous ont quittés. Certaines d’entre elles furent regrettablement des victimes expiatoires de l’hydre de la puissance publique. Implorons pour toutes ces âmes, la miséricorde divine auprès du tribunal céleste devant lequel nous passerons tous.

2021 s’est donc achevée avec son lot de joies, de peines, mais aussi de grâces et d’épreuves. Je saisis ce moment mémorable pour vous témoigner ma reconnaissance. Vous êtes si nombreux, citoyens et personnalités d’ici et d’ailleurs, à m’exprimer de l’affection, de la compassion et du soutien. Vous justifiez ce faisant la pertinence de notre combat que l’histoire contemporaine béninoise aura marqué de son sceau pour la postérité. Qui mieux que Nelson Mandela, l’illustre combattant pour la liberté, pour l’attester ?

Dans sa célébrissime autobiographie, on peut lire : «nous devions faire l’histoire. C’était écrit. Il fallait attirer l’attention sur ce qui se passait de si regrettable chez nous.» C’est ce témoignage poignant que j’adresse aux familles de plusieurs centaines d’exilés et de détenus politiques que nous sommes au Bénin, en guise d’espérance pour notre pays. « Certes avec la peine vient le soulagement. Oui avec la peine vient le soulagement. » Sourate 95 : 5-6.

Je souhaite à toutes et à tous une année de restauration, d’élévation, d’amour du prochain, de véritable paix dans la vérité et dans la justice, d’inclusion sociale, économique et politique, afin que se réalisent ces promesses : « Vous mangerez et vous vous rassasierez, et vous célébrerez le nom de l’Éternel, Votre Dieu, qui aura fait pour vous des prodiges ; et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion » Joël 2 : 26. Oui avec FOI nous sommes capables de nous sortir de la confusion en privilégiant l’amour de notre patrie et en nous tenant la main.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus