RDC : Jean-Marc Kabund claque la porte du bureau du Parlement

RDC : Jean-Marc Kabund claque la porte du bureau de l' Assemblée nationale
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 janvier 2022 à 17:55 | mis à jour le 14 janvier 2022 à 17:55

Jean-Marc Kabund, président intérimaire de Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), du président Félix Tschisékédi a annoncé sa démission de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale le vendredi 14 janvier 2022.

RDC : Démission surprise de Jean-Marc Kabund de la vice-présidence de l'Assemblée nationale

Jean-Marc Kabund a claqué la porte de la vice-présidence de l' Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC). Ce proche du président Félix Tschisékédi a lui-même donné la nouvelle via Twitter, ce vendredi après-midi . Dans son message, le président par intérim de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ne livre aucune explication. Mais nul doute que cette annonce toute surprise est la conséquence des violents évènements survenus à son domicile dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 janvier 2022.

Le domicile du président intérimaire de l' UDPS, le parti présidentiel, a en effet été pris à partie par des éléments de la garde présidentielle en représailles des humiliations subies par l'un des leurs la veille, à la suite d’une confrontation musclée avec les policiers commis à la sécurité de celui qui devient désormais ex-premier vice-président de l’Assemblée nationale.

La résidence du président intérimaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et l'ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale avait des allures de champ de bataille après cette descente inattendue de ces éléments de la Garde républicaine.

Dans son Tweet, Jean-Marc Kabund promet à ses militants, auprès desquels il reste extrêmement populaire, qu’il poursuivra le combat. "Ainsi s’ouvre une nouvelle page de l’histoire, qui sera écrite avec la sueur de notre front, qui coulera chaque jour qu’on affrontera les brimades, humiliations et tortures", écrit dans son tweet M. Kabund. " En ce jour, je prends la décision de démissionner de mes fonctions de 1er vice-président de l’Assemblée nationale ", a-t-il annoncé.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus