Ukraine: Les États-Unis alertent Kiev de l'invasion imminente russe

Ukraine : les Etats-Unis appellent la Russie à opter pour une voie pacifique
Par Eugène SAHI
Publié le 20 janvier 2022 à 00:16 | mis à jour le 20 janvier 2022 à 00:16

Les Etats-Unis soupçonnent la Russie de préparer une invasion de l'Ukraine “dans un court laps de temps". Antony Blinken est arrivé à Kiev mercredi.

Ukraine : Les États-Unis appellent la Russie à opter pour une voie pacifique

Craignant une invasion russe, les États-Unis ont annoncé mercredi 19 janvier, le déblocage de 200 millions de dollars supplémentaires d'aide sécuritaire à Kiev.

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, est arrivé à Kiev mercredi pour soutenir l’Ukraine à un moment où la crise avec la Russie s'intensifie. Ce qui menace d’une "probable offensive" contre l'Ukraine.

C’est ce qui ressort des déclarations de Blinken, lors de sa visite en Ukraine, qui a commencé dans la journée du mardi, selon l'agence américaine Associated Press. L'administration Biden a aussi déclaré qu'elle était prête à soutenir militairement l'Ukraine.

Le ministre américain des Affaires étrangères a averti que la Russie "pourrait envoyer davantage de renforts militaires vers l'Ukraine dans un court laps de temps", appelant en même temps à opter pour une voie pacifique.

"Nous savons qu'il existe des plans pour renforcer cette présence militaire dans un délai très court, et cela donne au président (russe) Vladimir Poutine la capacité, dans un délai très court, de prendre des mesures plus agressives envers l'Ukraine", a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie américaine rencontrera son homologue russe vendredi à Genève, pour tenter de trouver une porte de sortie diplomatique. Les deux hommes se sont déjà parlés au téléphone hier. Sergueï Lavrov attend des réponses concrètes aux demandes de Moscou, notamment sur le non élargissement de l'OTAN.

Un sujet dont les Etats-Unis ne veulent pas entendre parler. Cette impasse dans les négociations, inquiète Washington, qui s'est exprimée par la voix de la porte-parole de la Maison-Blanche.

"C'est une situation extrêmement dangereuse. La Russie peut à tout moment lancer une attaque en Ukraine. Le choix revient à Vladimir Poutine et les conséquences seront massives s'il n'opte pas pour la voie diplomatique", a-t-elle mis en garde.

Une série de rencontres cette semaine entre les Etats-Unis, leurs alliés européens et la Russie ont abouti à une impasse, sans même la perspective de nouveaux pourparlers sur la sécurité en Europe et plus particulièrement sur le déploiement de dizaines de milliers de soldats russes, selon Kiev et Washington, à la frontière avec l'Ukraine.

La vaste attaque informatique dont a été victime l'Ukraine, vendredi, a nourri les tensions. Un porte-parole du Conseil à la sécurité nationale de la Maison blanche a dit que les auteurs de cette attaque n'avaient pas encore été clairement identifiés mais que le président américain Joe Biden était tenu informé de la situation.

"Nous sommes en contact avec les Ukrainiens et nous avons proposé notre soutien à l'Ukraine dans ses efforts pour enquêter sur l'impact et la nature de ces incidents et s'en relever. Nous ne pouvons pas en attribuer la responsabilité à ce stade", a dit ce porte-parole.

Joe Biden a mis en garde son homologue russe Vladimir Poutine contre les graves conséquences économiques d'une éventuelle attaque contre l'Ukraine.

La Russie dément tout projet d'agression de son voisin et Vladimir Poutine exige que l'Otan cesse toute expansion vers l'Est et fournisse à Moscou des garanties juridiquement contraignantes en termes de sécurité. Des demandes fermement rejetées par les Etats-Unis et l'Alliance atlantique.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus