Voici les 4 contacts de Charles Blé Goudé au sein du pouvoir Ouattara

"Le ministre Mamadou Touré et moi avons parlé tranquillement"

Charles Blé Goudé:
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 21 janvier 2022 à 12:52 | mis à jour le 21 janvier 2022 à 12:52

Charles Blé Goudé, ancien leader des jeunes patriotes, révèle avoir des contacts avec certains membres du gouvernement ivoirien et proches du président Alassane Ouattara.

Charles Blé Goudé: "Je parle avec certains membres du gouvernement"

Coincé à la Haye en dépit de son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), Charles Blé Goudé ne cache pas son désir de regagner la Côte d'Ivoire, son pays. Un retour qui ne peut se faire qu'avec l'aval du président Alassane Ouattara. Conscient de cet état de fait, l'ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, use de diplomatie dans la préparation de ce retour au bercail, qui lui tient tant à cœur.

Selon plusieurs sources confirmées par Charles Blé Goudé lui-même dans une interview accordée à Brut, des contacts existent bel et bien entre le patron du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP) et certains proches du chef de l'exécutif ivoirien. " Je parle avec certains membres du gouvernement", a confirmé Blé Goudé. Il cite notamment les ministres Cissé Ibrahima Bacongo, Vagondo Diomandé de la Sécurité, Touré Mamadou de la Jeunesse ou encore, Kouadio Konan Bertin, en charge de la réconciliation nationale.

" J'ai parlé à l'occasion de mon passeport avec le ministre de l' Interieur, Vagondo Diomandé, qui avait reçu l'ordre et qui m'avait dit que je pouvais aller me faire enrôler à l'ambassade de la Côte d'Ivoire et depuis, bon ben, ça n'a pas eu lieu", a fait savoir Charles Blé Goudé qui fait savoir que le contact est également maintenu avec le ministre Mamadou Touré. "Aussi surprenant que cela puisse paraître, avec lui, nous avons parlé tranquillement", dit-il. En juillet 2021, Blé Goudé avait obtenu le feu vert des autorités pour effectuer sa demande de visa ordinaire.

Il s’était fait enrôler le 16 juillet auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à la Haye où il réside. Un pas vers la décrispation de la scène politique. Mais depuis, rien. Une situation qui agace visiblement l'ex-pensionnaire de la prison de Scheveningen à la Haye, qui dénonce une grave "injustice".


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus