Mali: Le chef terroriste Ousmane Sidibé dit Bobala est mort

mort de Ousmane Sidibé dit Bobala
Par Eugène SAHI
Publié le 21 janvier 2022 à 19:02 | mis à jour le 21 janvier 2022 à 19:02

Au Mali, le n°2 de la Katibat Macina, Ousmane Sidibé dit Bobala, et plusieurs autres responsables terroristes ont été neutralisés après des raids dans plusieurs localités du pays, annonce l'État-major des FAMA (Forces armées maliennes).

Les FAMA éliminent Ousmane Sidibé dit Bobala et Hadji Modibo Bah

Selon un communiqué signé par le colonel Souleymane Dembélé, directeur de l’Information et des Relations publiques des armées, les actions de renseignements, d’infiltrations et aéroterrestres se sont poursuivies depuis les derniers communiqués avec plusieurs actions qu’il détaille. Ainsi, le 10 janvier, les FAMA renseignent avoir procédé à des frappes aériennes dans le secteur de Songo avec 6 terroristes neutralisés.

Par ailleurs, le 12 janvier 2022, dans leurs offensives contre les groupes armés terroristes (GAT), elles informent avoir procédé à des frappes dans les zones de Sama, Sosso et Logori dans le cercle de Bankass, faisant plusieurs morts dont le n°2 de la Katibat Macina, Ousmane Sidibé dit Bobala, et plusieurs autres responsables terroristes. Les FAMA font état, deux jours après, d’un accrochage avec les groupes armés terroristes aux environs de Alatona, commune de Diabaly. A la même date, c’est-à-dire le 14 janvier, les forces maliennes indiquent avoir récupéré un pick-up et 4 motos lors de la fuite des GAT lors d’une patrouille de reconnaissance offensive de l’opération Keletigui dans la zone Sud, précisément dans la localité de Tiéré, frontalière du Burkina Faso. 4 GAT ont été neutralisés et 3 suspects ont été interpellés et mis à la disposition de la prévôté, informe l’armée malienne.

Le lendemain, les FAMA ont procédé à la destruction de 2 bases logistiques terroristes. Le bilan dressé par Bamako fait état d’un blessé dans les rangs de l’armée, 9 terroristes neutralisés, un camion et un pick-up tous équipés de 12,7 et un tricycle détruits, 57 téléphones portables et plusieurs armes récupérés, et 1,5 tonne d’engrais servant à la fabrication d’Engins explosifs improvisés (EEI) détruits. « La zone servait de bases de regroupement pour les terroristes qui régulièrement procédaient aux harcèlements des populations du secteur de Diabaly en les empêchant de vaquer à leurs occupations agropastorales et en incendiant les champs », précise le communiqué de l’armée.

Le 16 janvier, dans le cadre de la même opération et suivant une information faisant état de la présence ennemie dans la zone de Tarabakoro-Akor- Djeda, l’armée malienne informe avoir été prise à partie par des tirs d’un groupe armé terroriste sans le nommer. « Après avoir vigoureusement réagi, les FAMA ont neutralisé 14 GAT dont le chef de base Hadji Modibo Bah qui était fortement recherché par les services de sécurité et était coupable de plusieurs exactions contre les populations de Tarabakoro, Guiré, Bougou Djiré », précisent les FAMA.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus