Terrorisme : 6 000 Burkinabè fuient en direction de la Côte d'Ivoire

Terrorisme : 6 000 Burkinabè fuient en direction de la Côte d'Ivoire
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 janvier 2022 à 09:55 | mis à jour le 26 janvier 2022 à 09:55

Au Burkina Faso, les populations fuient le terrorisme mené par des groupes djhadistes. Selon des informations confiées par le sous-préfet de Tougbo, Ad Yssouf Dao, ce sont au total 6 000 Burkinabè qui se sont réfugiés dans cette localité du nord-est de la Côte d'Ivoire dans le département de Bouna.

Terrorisme : La Côte d'Ivoire accueille 6 000 réfugiés burkinabè

Le Burkina Faso est en proie à des attaques terroristes qui ont fait plus de 2 000 morts depuis 2015. Plus d'un million de personnes ont quitté leur domicile afin de trouver refuge dans des zones plus apaisées.

C'est dans ce contexte que des Burkinabè ont préféré prendre la direction de la Côte d'Ivoire voisine. A en croire RFI, qui cite Ad Yssouf Dao, le sous-préfet de Tougbo, des milliers de ressortissants du Burkina Faso, craignant les actes de terrorisme, sont arrivés dans la ville.

"La première vague est arrivée le 17 mai, suite aux frappes terroristes par l’armée burkinabè, à Alidougou. Il y a eu une deuxième vague, en novembre avec près de 3 000 personnes et puis, une troisième vague - la plus grande - depuis le 2 janvier. Aujourd’hui, on dénombre environ 6 000 personnes. Il faut dire merci aux populations de tous bords qui ont accepté spontanément d’accueillir tous les réfugiés. Aucun réfugié ne dort dehors", a révélé le sous-préfet.

Il faut signaler par ailleurs que le Burkina Faso connait un coup d'Etat militaire depuis le lundi 24 janvier 2022. Marc Christian Roch Kaboré, au pouvoir pour un second mandat a été déposé par des militaires. Le nouvel homme fort du pays, Paul-Henri Sandaogo Damiba, est à la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR).

Dans leurs revendications, les putschistes ont décrié "le mauvais équipement des soldats, la mauvaise prise en charge des blessés et des familles des victimes dans la lutte contre le terrorisme".




Afficher les commentaires
Articles les plus lus