RDC : Les assassins des experts de l'ONU écopent de la peine capitale

RDC : Les assassins des experts de l'ONU écopent de la peine capitale
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 30 janvier 2022 à 19:42 | mis à jour le 30 janvier 2022 à 19:42

En République démocratique du congo (RDC), la procédure judiciaire pour le meurtre des émissaires onusiens, Michael Sharp et Zaida Catalán, lancée le 5 juin 2017, s’est achevée samedi.

RDC- Procès des assassins des experts de l'ONU : La peine capitale pour 49 des 54 prévenus

Le procès pour l’assassinat en RDC des deux experts de l’ONU, Zaida Catalán et Michael Sharp, s’est achevé samedi, 3 ans et demie après son ouverture. Le tribunal militaire de Kananga présidé par le général Jean Paulin Ntshayokolo, a condamné 49 des 54 prévenus à la peine de mort, sous l’œil de représentants américains, suédois et des Nations unies.

Le colonel Jean de Dieu Mambweni, accusé d'avoir envoyé les deux experts de l'ONU dans un piège et d'avoir armé leurs assassins, écope pour sa part de dix ans de prison. La cour militaire de Kananga a jugé les preuves insuffisantes pour condamner l'officier supérieur de l'armée pour « terrorisme, association de malfaiteurs et crime de guerre », comme le demandait le ministère public.

"C’est un militaire dont la qualité ne peut pas être mise en cause", a dit le président du tribunal. Mais, sa faute, c'est d’avoir reçu les experts des Nations Unies dans son bureau à l’insu de sa hiérarchie ». Selon Radio france internationale, une bonne partie de l'audience s'est passée dans l'obscurité.

C'est à l'aide de la lumière d'un téléphone portable que le président a lu les 146 pages de l'arrêt. La peine de mort, faut-il le souligner, est toujours en vigueur en République Démocratique du Congo (RDC), avec environ 20 condamnations prononcées en 2020, selon Amnesty International.

Mais les dernières exécutions dans ce pays d'Afrique centrale, remontent à 2003, ce qui le place dans la catégorie des abolitionnistes de facto. Les peines prononcées à l’encontre des 49 miliciens Kamwina Nsapu, seront donc commuées en prison à perpétuité.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus