Assemblée nationale: Le petit coup d'Etat qui écarte Amadou Soumahoro

Très affaibli, Amadou Soumahoro, l’adieu à l' Assemblée nationale?
Par Eugène SAHI
Publié le 06 février 2022 à 12:02 | mis à jour le 06 février 2022 à 12:54

Est-ce la fin de l’incarnation du pouvoir législatif pour le président de l’ Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Amadou Soumahoro? Voici comment le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a contraint Tchomba à donner plein pouvoir au vice-président Adama Bictogo pour assurer l'intérim de la chambre basse du Parlement.

Affaibli par la maladie, Amadou Soumahoro, l’adieu à l' Assemblée nationale?

C’est un Amadou Soumahoro très affaibli qui s’est envolé pour la Turquie en janvier. Le président de l’ Assemblée nationale s’y fait soigner depuis plus d’un an. Il y avait déjà effectué plusieurs séjours au cours de l’année 2021.

Ainsi, le 1er février 2022, le Bureau de l’Assemblée nationale a été officiellement informé de la décision du Président de l’Assemblée nationale, Monsieur Amadou Soumahoro, ayant désigné le Vice-président Bictogo Adama en qualité de Président par intérim de l’Institution.

Par conséquent, le Bureau de l’ Assemblée nationale a informé les députés ivoiriens que M. Bictogo Adama, à ce titre, a désormais en charge le plein fonctionnement de l’Institution conformément aux textes législatifs et réglementaires.

En réalité, à en croire Jeune Afrique, souffrant depuis de longs mois, le président de l’Assemblée nationale, monsieur Amadou Soumahoro, a été une nouvelle fois contraint de confier l’intérim à Adama Bictogo.

Selon notre source, la séance en plénière du 31 janvier, a donné lieu à une explication de texte entre Bictogo et un député proche de Soumahoro qui lui reprochait d’avoir convoqué cette même séance. En somme, de vouloir organiser un petit coup d’État parlementaire.

« Soumahoro ne voulait pas que Bictogo le remplace. Alassane Ouattara a dû lui mettre la pression pour qu’il accepte. Fidèle Sarassoro s’est même rendu à son domicile pour lui faire signer la lettre d’intérim », confie une bonne source à Jeune Afrique.

Des députés en faveur de la vacance de la présidence de l’Assemblée nationale

C’est en réalité la deuxième fois que l’intérim est confié à Adama Bictogo. Soumahoro lui avait déjà laissé son poste de mi-avril à juin 2021. À l’époque aussi, il avait rechigné, estimant que cette charge devait revenir au doyen des vice-présidents, Mamadou Diawara.

Président de l’Assemblée nationale depuis mars 2019, Amadou Soumahoro est un fidèle d’Alassane Ouattara. Il est l’un des huit membres fondateurs du Rassemblement des républicains (RDR), participant depuis Séguéla dont il a été maire de 1996 à 2013, à son implantation dans le nord du pays.

Ces dernières semaines, une rumeur est arrivée aux oreilles d’Alassane Ouattara : certains députés tenteraient de réunir des voix pour faire voter une motion constatant la vacance de la présidence de l’Assemblée nationale et d’organiser de nouvelles élections.

« Tout ceci était faux mais cela a poussé le président à formaliser l’intérim de Bictogo », explique un député proche du pouvoir. Nul doute pourtant que le débat reviendra dans les prochaines semaines.

Homme au fort caractère bien que l’un de ses surnoms, Tchomba, veuille dire « le sage », en malinké, Soumahoro a souvent eu des relations difficiles avec les cadres de la majorité présidentielle comme l’ancien Premier ministre Hamed Bakayoko, décédé en mars 2021, et le ministre Ibrahim Cissé Bacongo.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus